•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des millions de dollars d'Ottawa attendent d'être versés aux municipalités du N.-B.

Daniel Allain.

Le ministre des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, Daniel Allain, veut que les 104 villes, villages et communautés régionales présentent un rapport détaillé de leurs dépenses et pertes de revenus entraînées par la COVID-19 avant que son gouvernement décide combien d’argent du fédéral chacune d’elle recevra (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Radio-Canada

Une aide financière du gouvernement fédéral a été distribuée rapidement à la plupart des municipalités au pays, mais non au Nouveau-Brunswick. La province retient les fonds en attendant que les gouvernements locaux confirment leurs pertes.

Pour avoir accès aux fonds, les gouvernements locaux doivent présenter une résolution qu’ils ont adoptée et qui précise l’impact net de la COVID-19 en 2020, explique le ministre des Gouvernements locaux et de la Réforme de la gouvernance locale, Daniel Allain, dans une lettre envoyée récemment aux maires.

Une fois reçues, les résolutions font l’objet d’un examen visant à établir si elles sont conformes ou non aux exigences. Les fonds seront versés si elles sont approuvées. Les gouvernements locaux ont jusqu’au 31 décembre 2020 pour soumettre ces documents.

Ottawa a annoncé ce programme national de 2 milliards de dollars en juin. Les fonds sont distribués aux provinces selon leur population. La part du Nouveau-Brunswick s'élève à 41,1 millions de dollars.

Les plus grandes villes du pays, dont Toronto et Vancouver, savent déjà combien elles reçoivent, comme des milliers d’autres communautés de toutes tailles d’un océan à l’autre.

Les municipalités du Nouveau-Brunswick dans l’incertitude

Les communautés de Tilt Cove à Terre-Neuve-et-Labrador, de Greig Lake en Saskatchewan et de Betula Beach en Alberta comptent toutes moins de 20 résidents et elles savent combien d’argent elles reçoivent du fédéral. Mais non les municipalités du Nouveau-Brunswick.

Le maire d’Edmundston, Cyrille Simard, dit qu’il ne sait toujours pas combien d’argent sa communauté va recevoir ni à quel moment ce sera le cas.

La Colombie-Britannique, la Saskatchewan, le Manitoba, l’Ontario, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador ont déjà annoncé combien d’argent reçoivent leurs gouvernements locaux respectifs.

Le ministre des Municipalités de Terre-Neuve-et-Labrador, Derek Bennett, a expliqué que son gouvernement minimise les formalités en la matière et adopte la méthode du fédéral retenue dans l’Ouest canadien qui consiste à distribuer les fonds proportionnellement à la population.

Derek Bennett a dit comprendre les besoins des municipalités de sa province et qu’elles n’ont même pas à faire une demande pour recevoir l’aide financière d’Ottawa. Chacune d’elle reçoit 59 $ par habitant, comme c’est le cas en Saskatchewan, ce qui signifie par exemple 6,4 millions de dollars pour Saint-Jean, 1,2 million pour Corner Brook et 833 000 $ pour Grand Falls Windsor.

Le maire d'Edmundston Cyrille Simard

Le maire d'Edmundston, Cyrille Simard, ne sait toujours pas combien d'argent du gouvernement fédéral sa municipalité va recevoir (archives).

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Les 104 communautés admissibles au Nouveau-Brunswick ne recevront pas toutes un montant proportionnel à leur population. Le ministre Allain a expliqué qu’une décision sera prise pour chacune d’elles et que certaines recevront plus ou moins que la somme proportionnelle à leur population.

Daniel Allain a demandé aux municipalités de produire un rapport détaillé de leurs dépenses entraînées par la COVID-19 et des mesures d’économie qu’elles ont prises pour boucler leur budget afin, en comparant les deux, de mesurer l’impact net de la COVID-19.

Cela soulève la possibilité que les municipalités qui ont fait le plus de compressions dans leurs services pour économiser durant la pandémie présentent un faible impact net de la COVID-19 et reçoivent moins d’argent.

C’est ce qui s’est produit le mois dernier lorsque son gouvernement a versé à des municipalités 1,6 million de dollars du fonds fédéral en question pour appuyer leurs services de transport en commun.

Saint-Jean craint d'être pénalisée

La Ville de Saint-Jean avait fait plus de compressions dans son service de transport public que celles de Moncton et de Fredericton. Par conséquent, son rapport faisait état d’un déficit plus faible entraîné par la COVID-19. Le gouvernement Higgs lui a alors versé le montant le plus faible des trois municipalités : 400 000 $ pour Saint-Jean, 500 000 $ pour Moncton et 670 000 $ pour Fredericton.

Les responsables des finances de la Ville de Saint-Jean travaillent depuis trois semaines sur une demande élargie pour recevoir des fonds du fédéral. Le maire Don Darling ne veut pas que les communautés qui ont fait le plus de sacrifices reçoivent les plus faibles montants.

Nous ne devrions pas être pénalisés parce que nous avons été prudents sur le plan financier, affirme Don Darling.

Un autobus de la société de transport de Saint-Jean.

La Ville de Saint-Jean a reçu en octobre le plus faible montant de l’aide au transport en commun parce qu’elle avait fait plus de compressions que Moncton et Fredericton au printemps et en été et qu’elle avait ainsi présenté le plus faible déficit budgétaire.

Photo : CBC

Le bureau du ministre Daniel Allain n’a pas répondu à une demande d’entrevue de CBC au sujet de la méthode employée par son gouvernement pour distribuer les fonds fédéraux aux municipalités et de la possibilité que l’impact net de la COVID-19 pénalise certaines d’entre elles.

Un porte-parole du ministère, Jean Bertin, explique par courriel que les communautés sauront combien elles recevront lorsqu’elles auront présenté les documents requis et que ces derniers seront évalués par le ministère.

Plus vite les gouvernements locaux présenteront la résolution de leur conseil au ministère, plus vite elles recevront l’argent, indique M. Bertin.

Avec les renseignements de Robert Jones, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !