•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés de Justice Manitoba appelés pour le traçage des cas de COVID-19

Une main recouverte d'un gant médical bleu tient un goupillon pour prélever un échantillon dans la narine d'une personne.

Le Manitoba met souvent plusieurs jours après un test positif avant de communiquer avec les contacts de personnes déclarées positives à la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Le Manitoba demande aux jeunes avocats, au personnel de soutien du système juridique et aux étudiants stagiaires de participer bénévolement aux efforts de recherche des contacts de personnes atteintes de la COVID-19.

Le rôle de ces employés de la justice n'est pas clairement défini. Leur nombre et le début de leur mandat sont pour l'instant inconnus. Une source indique à CBC que le travail s’effectuera au moins jusqu’au mois de janvier.

Au fur et à mesure que les ministères évaluent leurs priorités de travail et sont en mesure de redéployer le personnel, les employés s’ajouteront à l’équipe de travail et leur rôle sera défini, explique un porte-parole du ministère de la Justice du Manitoba. 

Cela fait partie d’une stratégie gouvernementale pour répondre à la pandémie, ajoute-t-il.

Les professionnels de la santé rapportent toujours des retards dans le traçage des contacts à Winnipeg, même si le premier ministre manitobain, Brian Pallister, soutient le contraire. Le Manitoba continue d'être la pire des provinces par habitant pour ce qui est des nouveaux cas de virus. 

Une infirmière déçue de ne pouvoir aider

Wendy Graham, qui est une infirmière auxiliaire retraitée de Miami au Manitoba, a offert ses services pour aider la province dans le traçage des contacts. Mais sa candidature n’a pas été retenue parce que sa licence de pratique comme infirmière expire à la fin du mois de novembre.

J’étais simplement frustrée parce que ça semblait ridicule. Ça n’a pas de sens, si vous êtes tellement à la recherche de personnes pour le traçage des contacts, pourquoi ne pas donneer la possibilité à une personne qui en fait la demande?, se plaint Wendy Graham.

Zain Chagla est assis à son bureau et sourit.

Le traçage des contacts devrait s’effectuer dans les 24 heures suivant l’annonce d’une personne déclarée positive à la COVID-19, selon le médecin spécialiste en maladies infectieuses, Zain Chagla.

Photo : CBC/Radio-Canada / Craig Chivers

Le traçage des contacts doit prendre 24 heures, affirme un médecin

Lundi, CBC a rapporté un retard de quatre jours pour le traçage des contacts des personnes infectées

Un médecin spécialiste en maladies infectieuses de Hamilton en Ontario, Zain Chagla, affirme que le traçage des contacts devrait s’effectuer dans les 24 heures suivant l’annonce d’une personne déclarée positive à la COVID-19. 

Si je suis déclaré positif, j’ai probablement déjà infecté quelques personnes. J’obtiens un résultat, puis, quatre jours plus tard, mes contacts le savent. Ils sont probablement positifs.

Zain Chagla, médecin spécialiste en maladies infectieuses

Zain Chagla salue la décision du gouvernement manitobain de vouloir mettre davantage de ressources pour le traçage des contacts, mais souhaite que le déploiement se fasse à plus court terme.

La province a promis en début de semaine qu'elle augmenterait sa capacité de recherche des contacts.

La ministre de la Santé, Cameron Friesen, a déclaré que 134 nouveaux employés se sont ajoutés pour faire le travail, tandis que 200 autres de Statistique Canada devraient renforcer l’effectif dans les prochaines semaines.

Avec les informations d'Austin Grabish

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !