•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des enseignants en négociation montrent leur mécontentement

Une grande banderole installée devant le Centre de services scolaires des Rives-du-Saguenay.

L'action de visibilité des syndicats qui représentent les enseignants fait écho à un mouvement provincial.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des enseignants du Saguenay qui négocient leur convention collective ont installé de grandes bannières devant les sièges sociaux des Centres de services scolaire des Rives-du-Saguenay et de la Jonquière jeudi matin.

Ils ont aussi décoré de la même façon le viaduc ferroviaire de la rue Saint-Hubert, dans l’arrondissement de Jonquière. Des bannières ont également été installées devant les écoles.

Les banderoles visent à dénoncer la lenteur des négociations et à rappeler les revendications des enseignants pour l’amélioration de leurs conditions de travail. Ils déplorent notamment la lourdeur de leur tâche, l’état des services pour les élèves en difficulté, et demandent une majoration de leur salaire.

Le geste d’éclat est une initiative du Syndicat de l’enseignement de la Jonquière et du Syndicat de l’enseignement du Saguenay.

Nous voulons rappeler au gouvernement que nous sommes en négociations, qu’on a fait des demandes et qu’elles sont essentielles.

Nicole Émond, présidente, Syndicat de l'enseignement du Saguenay

Les négociations avec le gouvernement sont au point mort depuis le mois de mai. Québec avait alors déposé une offre de règlement aux enseignants, qui l’ont rapidement rejetée presque à l’unanimité. La dernière proposition syndicale remonte au mois de juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !