•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles restrictions difficiles mais nécessaires dans le milieu sportif

Des enfants et un père déposent du matériel de hockey à l'arrière d'un camion. Ils portent tous un masque.

À compter du 27 novembre, la plupart des activités sportives en équipe seront suspendues.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Les nouvelles mesures contre la COVID-19, annoncées mercredi par le gouvernement de la Saskatchewan, font beaucoup réagir, notamment dans le milieu sportif.

Le directeur général de l’Association de hockey de la Saskatchewan, Kelly McClintock, est resté surpris en entendant les nouvelles directives de la province.

Puisque le gouvernement avait récemment demandé aux organismes sportifs de revoir leurs plans de retour au jeu, Kelly McClintock ne s’attendait pas à ce que les matchs et les compétitions sportives soient annulés.

Nous pensions qu’il y aurait de nouvelles mesures plus restrictives mises en place cette semaine, dit-il. Nous ne nous attendions pas à un arrêt complet… C’est décevant.

Bien qu’une exception aux nouvelles règles autorise le sport d'équipe pour les moins de 18 ans, celle-ci s'accompagne de conditions : les participants doivent porter un masque, maintenir une distance physique et être dans un groupe de huit personnes maximum.

Des conditions difficiles à respecter si l’on veut continuer à jouer au hockey, selon Kelly McClintock.

La plupart des équipes ont entre 12 et 20 joueurs, rappelle-t-il.

Il se demande comment les jeunes s’en sortiront pour rester actifs et passer du temps avec leurs amis, maintenant qu'ils ne peuvent plus s'entraîner comme avant.

Les enfants ont besoin de bouger tant pour leur santé mentale que physique.

Kelly McClintock, directeur général de l'Association de hockey de la Saskatchewan

Selon Kelly McClintock, il y aurait 20 000 joueurs de hockey mineur dans la province.

Autres sports, mêmes défis

Du côté d’Athlétisme Saskatchewan, le directeur général de l’organisme, Bob Reindl, déclare que ses jeunes athlètes vont faire face à des défis similaires.

En ce moment, à Saskatoon, ils n’ont droit qu’à une heure d'entraînement, souligne-t-il. Considérant que ça nécessite habituellement, pour trente jeunes, une heure pour compléter l'entraînement, ce sera difficile d’y parvenir avec une limite de huit personnes en même temps.

Malgré tout, Bob Reindl croit que suspendre les activités sportives est la bonne chose à faire.

Le nombre de cas est élevé, le gouvernement doit agir, admet-il. Nous savions que ça allait venir. Tant l’Alberta que le Manitoba ont déjà arrêté toutes les activités sportives dans leur province.

Avec les informations de Julie Peterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !