•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un livre comme source d’inspiration pour cheminer vers la réconciliation

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une femme qui porte une écharpe rose

Aimée Craft est professeur à la faculté de droit de l'Université d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Radio-Canada

La Commission de vérité et de réconciliation a remis son rapport au gouvernement fédéral il y a déjà cinq ans et depuis, plusieurs personnes, groupes ou institutions se demandent quels gestes poser pour participer à ce grand objectif. Voici un livre qui veut outiller et inspirer ceux et celles qui cherchent à passer à l’action.

La réconciliation est un projet pour tous les citoyens canadiens, rappelle Aimée Craft, éditrice du livre Pathways of Reconciliation qui a été lancé mercredi soir, en mode virtuel.

Professeure associée à la faculté de common law de l’Université d’Ottawa, Aimée Craft a aussi été directrice de la recherche pour l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, ainsi que directrice de la recherche pour le Centre national pour la vérité et la réconciliation établi à l'Université du Manitoba.

On entend souvent dire que la réconciliation, c’est trop grand, c'est trop vaste, explique-t-elle. Le livre a donc rassemblé des auteurs pour partager des idées, de façon très accessible, pour qu’elles puissent servir d’outils et de sources d’inspiration à ceux et celles qui cherchent des façons de s’engager envers cette réconciliation.

Son rôle, ainsi que celui de la coéditrice Paulette Regan, a été de contextualiser tout ça pour assurer que le livre puisse parler à tous les Canadiens.

Aimé Craft raconte ainsi que l’idée de ce livre est née de sa participation à une grande conférence sur la réconciliation, qui s’est tenue après la publication du rapport de la commission d’enquête, en 2015. Le livre aborde différents processus et se concentre sur la réconciliation comme étant un cheminement plus qu’une destination.

C’est pour ça que le titre du livre c’est Pathways of Reconciliation et pas for Reconciliation, précise-t-elle.

Les auteurs viennent d’horizons divers et ne sont pas tous Canadiens. Certains ont une démarche plus théorique, d’autres sont dans la pratique et parlent de projets de recherches dans les communautés ou de travail communautaire, de façons d'engager les gens vers la réconciliation, explique Aimée Craft.

Dans certains cas, il est aussi question d’expériences de réconciliation ayant eu lieu ailleurs dans le monde, comme au Rwanda ou en Australie.

Chacun des auteurs trace un trajet particulier en lien avec ses expériences et connaissances, et ces différentes approches de la réconciliation sont importantes aux yeux de l'éditrice, puisqu’elles illustrent des façons variées de contribuer au grand objectif de la réconciliation.

Les petits gestes, les projets plus personnels menés par des personnes qui veulent contribuer ont ainsi leur importance, rappelle-t-elle. Et le livre peut permettre à des gens de réfléchir à un projet, aux défis qui pourront les attendre et aux façons de les surmonter pour en faire un succès.

Le travail de ce livre illustre qu’il n’y a pas une façon de contribuer, qu’il n’y a pas un seul grand projet, mais plusieurs initiatives qui démontrent que c’est possible de s’engager dans une réconciliation en profondeur, sur une question particulière, et qu’on peut avoir un impact pour faire un changement sur le réel.

On voulait , dit-elle, que tout le monde se retrouve et leur donner la chance de penser à comment, moi, je peux participer à ce projet de réconciliation.

Pathways of Reconciliation est publié aux Presses de l’Université du Manitoba (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !