•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les autorités d’Ottawa ne souhaitent pas que la ville retourne au jaune

Capture d'écran de la Dre Etches au centre-ville.

La médecin hygiéniste de Santé publique Ottawa, la Dre Vera Etches, ne recommande pas encore de passer en zone jaune.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que tous les voyants du virus sont au beau fixe à Ottawa avec un indice de 25 cas par 100 000 habitants et un taux de positivité de 1.6% dans la communauté, Santé publique Ottawa (SPO) ne recommande pas de passer en zone jaune.

Ottawa, qui est en zone orange depuis le 7 novembre dernier, présente des chiffres quotidiens de nouvelles infections assez bas ces dernières semaines.

Toutefois, la médecin hygiéniste de SPO, la Dre Vera Etches, ne croit pas qu’il est encore recommandable de passer en zone jaune, comme ça a été le cas pour l’est ontarien lundi dernier.

Je ne recommande pas qu’on passe en catégorie jaune pour le moment. Nous sommes sur le bord de faire la transition, mais nous n'avons pas répondu à tous les critères pour passer au jaune.

Dre Vera Etches, médecin hygiéniste de Santé publique Ottawa

Interrogé lui aussi, le maire de la ville, Jim Watson, a indiqué qu’il était préférable de rester prudent pour ne pas se retrouver à faire marche arrière, comme certaines villes ailleurs dans le monde.

On a eu plusieurs exemples partout dans la planète, regardons New York, c'est une situation assez terrible et maintenant ils sont de retour dans ce type de situation, a confié le maire d’Ottawa.

Nous sommes sur le point de passer en catégorie jaune, ce n’est pas la peine de se hâter, assurons-nous d’abord de stabiliser nos nombres de cas.

Jim Watson, maire d'Ottawa

Les autorités de la Ville ont rappelé que ce virus était sournois et qu’un relâchement de la population pouvait être préjudiciable pour la communauté.

Ce virus est très difficile à contrôler, nous le voyons un peu partout dans le monde, a souligné la Dre Etches, Nous ne pouvons tout simplement pas revenir à la normale comme si la COVID n'était plus là.

Ce n’est pas le moment de célébrer la victoire, le virus est toujours présent au sein de nos communautés, a quant lui affirmé le maire.

Ainsi, on s’attend d’abord à voir ces chiffres s’inscrire dans la durée pour pouvoir prétendre à passer à une zone moins restrictive.Nous voulons avoir des signes clairs que nous allons dans la catégorie jaune, a insisté la médecin-chef du SPO.

Une réévaluation début décembre

Ce sont les autorités provinciales qui déterminent la couleur de chaque bureau de santé régionale. Pour pouvoir passer à une autre catégorie de couleur, chaque bureau de santé régionale doit attendre 28 jours avant d’être réévalué par la province.

La province fait un examen hebdomadaire des données, a expliqué Dre Etches. Elle veut que chaque bureau de santé demeure dans un palier pendant 28 jours pour voir quels sont les répercussions des limites imposées et les impacts de la levée de ces limites.

Une réévaluation de paliers devrait se faire le 5 décembre prochain, selon SPO.

Si tout continue comme ça je m’attends à avoir une discussion avec la province pour passer en catégorie jaune, mais ce n’est pas ma recommandation pour le moment, a précisé la médecin hygiéniste de SPO.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !