•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CIUSSS réduit son nombre de lits aux soins intensifs pour la COVID-19

L'urgence de l'hôpital de Chicoutimi.

L'entrée de l'urgence de l'hôpital de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Plutôt que de passer à 12, tel qu'annoncé, le Saguenay-Lac-Saint-Jean ne compte plus que six lits aux soins intensifs de l'hôpital de Chicoutimi pour soigner les patients atteints de la COVID-19.

Cette capacité avait atteint 10 lits et il était même prévu la semaine dernière de faire passer ce nombre à 12 lits. C'est ce qu'avait annoncé la présidente-directrice générale du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julie Labbé, lors d'un point de presse tenu jeudi dernier.

Nous avons réduit temporairement notre capacité à six lits afin de se donner une marge de manœuvre en termes de ressources humaines, a révélé par courriel mercredi après-midi, Joëlle Savard, conseillère cadre aux communications publiques et aux relations médias au CIUSSS.

Jusqu'à maintenant, 200 membres du personnel de l'hôpital de Chicoutimi ont été infectés par la COVID-19, ce qui cause une grande pression sur le personnel. La présidente régionale de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Julie Bouchard, indiquait récemment au journal Le Quotidien, qu'il fallait six semaines d'orientation avant de pouvoir transférer une infirmière dans un département de soins intensifs.

Selon le bilan quotidien publié mercredi, il y avait cinq personnes hospitalisées aux soins intensifs. Il y en a eu jusqu'à 10 selon les bilans du 18 et du 19 novembre, ce qui a mené au transfert d'un premier patient vers Québec lors de la fin de semaine dernière.

La région compte 79 décès depuis le début de la seconde vague, dont 37 qui sont survenus dans les CHSLD.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est toujours la région au Canada qui compte le plus haut taux de nouveaux cas sur 14 jours par 100 000 habitants .

Un total de 70 personnes sont actuellement hospitalisées dans la région, ce qui laisse donc 65 patients pour les lits réguliers qui sont répartis entre les zones chaudes des hôpitaux de Chicoutimi, Jonquière, Alma et Roberval. Selon Joëlle Savard, cette capacité atteint 75 lits, soit 67 lits de médecine (santé physique) et huit lits de spécialités.

Le 10 novembre dernier, le CIUSSS avait annoncé une réduction de certains services dans les hôpitaux. Mardi, le réseau est passé au niveau d’alerte 4, ce qui signifie un délestage de services plus grand, afin de se concentrer sur les services jugés essentiels et urgents. Pour l'ajout de nouveaux lits, tout est une question de disponibilité de main-d'œuvre. Les activités de délestage en cours visent d'ailleurs à libérer le personnel nécessaire pour le maintien des services essentiels, a-t-elle poursuivi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !