•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec prêtera 45 M$ à Premier Tech pour consolider son siège de Rivière-du-Loup

Le siège social de Premier Tech

Le siège social de Premier Tech à Rivière-du-Loup est appelé à prendre de l'expansion.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

En croissance soutenue depuis plusieurs années, l’entreprise Premier Tech est tombée dans l’œil du gouvernement Legault : il veut s’assurer qu’elle poursuive ses grands projets à son siège social de Rivière-du-Loup.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon annoncera, jeudi, un prêt de 45 millions de dollars par l’entremise d’Investissement Québec, pour lui permettre de poursuivre son élan dans la province plutôt qu'ailleurs.

Avec ses récentes acquisitions d’entreprises québécoises et étrangères, la multinationale se retrouve notamment avec un besoin important de stockage de données.

Radio-Canada a appris qu’elle prévoit investir plus de 250 millions de dollars pour des projets majeurs liés à la transformation numérique de ses installations et de ses appareils, à son système informatique, et à ses laboratoires de recherche et de développement.

Il est en point de presse devant un drapeau du Québec.

Pierre Fitzgibbon est ministre responsable d'Investissement Québec.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

L’un des arguments qui auraient convaincu Québec de consentir le prêt concerne un plan quinquennal de développement, d’expansion, de recherche et d’investissements que l’entreprise a préparé.

En effet, Premier Tech souhaiterait rapatrier à Rivière-du-Loup plusieurs services comme les finances, l’administration, la gestion des marques, la commercialisation et les services juridiques.

Oeuvrant entre autres dans les secteurs de l’agroalimentaire, de l’horticulture, des technologies environnementales et des équipements industriels, Premier Tech emploie 4600 travailleurs dans 27 pays, dont 1300 à son siège social du Bas-Saint-Laurent.

En pleine crise économique causée par la pandémie de COVID-19, le gouvernement mise sur cette entreprise pour conserver et créer des centaines de nouveaux emplois payants en région.

En mars dernier, Premier Tech enregistrait des ventes de plus de 900 millions de dollars. Sa stratégie vise à développer de nouveaux marchés.

Un signal envoyé à Premier Tech

Même s’il n'est aucunement question de vendre l’entreprise à des intérêts étrangers, le ministre Fitzgibbon veut faire comprendre à Premier Tech qu’il y investit pour qu’elle demeure au Québec.

À plusieurs reprises, le gouvernement Legault s’est retrouvé impuissant devant le déménagement de fleurons québécois. Cette action vise essentiellement à prévenir les coups.

D’ailleurs, selon nos informations, le ministre Fitzgibbon compte répéter ce genre d’annonces d’ici Noël pour consolider les activités d’autres entreprises québécoises.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !