•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC et l'Armée canadienne carboneutres?

L’ambition du gouvernement est de rendre le Canada carboneutre d’ici 2050.

Un véhicule de la GRC

Un véhicule de la Gendarmerie royale du Canada

Photo : Reuters / John Morris

Le gouvernement fédéral présentera un nouveau plan afin que toutes ses activités, dont celles de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et des Forces armées canadiennes, soient carboneutres. Cet objectif fera partie de la Stratégie pour un gouvernement vert, annoncée jeudi par le gouvernement Trudeau.

On demande aux entreprises et aux Canadiens d'atteindre la carboneutralité en 2050, le gouvernement fédéral doit aussi contribuer, explique Jean-Yves Duclos, le président du Conseil du Trésor en entrevue à Radio-Canada.

La nouvelle stratégie sera annoncée dans la foulée de la promesse libérale de rendre le Canada carboneutre d'ici 2050.

Le gouvernement fédéral constitue une grosse machine : c'est le plus grand propriétaire immobilier et le plus grand acheteur de biens au pays.

La stratégie comprendra donc un volet pour l'achat d’électricité propre pour les bâtiments, des rénovations écoénergétiques, la location de locaux carboneutres et l'achat de biens verts.

Par contre, il ne faut pas s'attendre à ce que ces efforts permettent au Canada d'atteindre ses cibles de réduction de gaz à effet de serre (GES). Les émissions du gouvernement ne représentent qu'une infime partie de l'ensemble des émissions au pays.

Un pour cent des émissions, c'est modeste, explique M. Duclos. Mais ça aura un gros impact en matière sur le marché. En investissant et en se procurant des biens verts, ça augmente la capacité de production du marché et ça diminue les coûts pour les autres acteurs.

L'armée zéro émission?

Un char de combat vu d'en dessous du canon.

Un char de combat Leopard au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Guy R. Leblanc

Qu'est-ce que ça veut dire pour les Forces armées canadiennes? Elles produisent de loin le plus de GES au sein du gouvernement fédéral, responsable de 44 % de toutes les émissions.

Pourrait-on donc voir des navires, des chars d'assaut ou des voitures de police 100 % électriques? Pas si vite.

La cible tiendra compte de la disponibilité, de la capacité financière et de la faisabilité opérationnelle, dit le président du Conseil du Trésor.

La priorité, c'est que ces navires et autres véhicules soient opérationnels, tempère M. Duclos. S'il n'y a pas de substituts, il n'y aura pas de compromis. Il va y avoir de nouvelles technologies, par exemple en ce qui a trait aux carburants qui pourraient être davantage propres.

Sur la bonne voie?

Si le Canada ne semble pas être en mesure d'atteindre ses cibles de réduction de GES à l'échelle du pays, le gouvernement pense, lui, être sur la bonne voie.

Selon ses chiffres, les émissions provenant des immeubles et de leurs véhicules ont diminué de plus de 34 % par rapport au niveau de 2005. Il devrait être en mesure de les réduire de 40 % d’ici 2025, assure Ottawa.

Graphique à bandes verticales.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les émissions de GES du gouvernement du Canada de 2016 à 2019.

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !