•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le passage en zone rouge : un défi supplémentaire pour l’organisme la Chaudronnée

Une dame avec un masque de protection tend un sac kraft à un usager par l'entremise d'une fenêtre.

Une travailleuse de La Chaudronnée offre une boîte à lunch à un usager.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Marcoux

Radio-Canada

La pandémie est un défi de taille pour les travailleurs de nombreux organismes communautaires. C’est le cas pour ceux de La Chaudronnée à Sherbrooke qui offre des repas chauds le midi aux plus démunis.

Avec le passage de l'Estire en zone rouge, La Chaudronnée a cessé de servir des repas à l’intérieur et offre maintenant des boîtes à lunch pour emporter.

Une décision justifiée par le désir d’éviter toute rupture de service si un employé de l’établissement contractait la COVID-19. C’est dommage, ce n'est pas optimal de faire des repas pour emporter, convient le coordonnateur de l’organisme, François Lemieux. Mais c’est mieux que de devoir fermer le service pendant peut-être 10 jours parce que quelqu’un de l’équipe est contaminé et que tout le monde doit rester chez eux isolé.

Des dépenses supplémentaires

L’organisme dépense annuellement 30 000 $ pour des denrées alimentaires. Mais cette année, en septembre, soit la mi- année, on était déjà à 32 000 $, souligne M. Lemieux.

Les repas pour emporter nécessitent des dépenses supplémentaires. Ça prend des plats à emporter, des sacs, explique M. Lemieux. Une bonne partie de la nourriture est fournie par Moisson Estrie, mais ils n’ont pas tout pour des lunchs.

Si la propagation de la maladie ralentit dans la région, La Chaudronnée pourrait rouvrir sa salle à manger, mais la capacité d’accueil serait maintenue à 17 au lieu de 63.

L’organisme songe à mettre en place une halte chaleur la fin de semaine, pour offrir un répit aux usagers.

Avec les informations de Brigitte Marcoux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !