•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Écosse rend gratuits les produits d’hygiène féminine

Une femme tient dans ses mains une boîte de serviettes hygiéniques.

Les produits d’hygiène féminine comme les tampons et les serviettes sanitaires sont désormais gratuits pour les femmes et les adolescentes.

Photo : Getty Images / Jeff J Mitchell

Radio-Canada

Les parlementaires écossais ont adopté une loi qui va rendre gratuits les produits d’hygiène féminine à celles qui en ont besoin. La première ministre Nicola Sturgeon a signalé que l’Écosse est le premier État du monde à prendre une telle décision.

Les membres du Parlement écossais ont voté à l'unanimité mardi soir en faveur d’un projet de loi qui obligera les autorités locales à fournir gratuitement des articles tels que des tampons ou serviettes hygiéniques.

Monica Lennon, une députée du Parti travailliste qui forme l’opposition, fait campagne depuis 2016 contre la pauvreté causée aux femmes par l’achat de produits chaque mois en prévision des menstruations.

Elle décrit cette pièce législative comme étant pratique et progressiste, particulièrement pendant la pandémie du nouveau coronavirus.

Les règles n’arrêtent pas pendant les pandémies et le travail visant à améliorer l'accès aux tampons, serviettes et produits réutilisables essentiels n'a jamais été aussi important, a-t-elle déclaré.

À propos de la dignité pendant la période des règles, je suis plus que fière que l’Écosse montre la voie et nous avons agi à un rythme rapide en peu de temps, a-t-elle ajouté.

Son projet de loi a été adopté par 121-0 votes après avoir bénéficié de l’appui du gouvernement écossais et des autres partis d’opposition de la présente législature au Parlement d’Édimbourg.

Nicola Sturgeon, cheffe du Parti national écossais, a écrit sur Twitter qu’elle était fière de voter en faveur de la législation révolutionnaire, qu’elle qualifie de politique importante pour les femmes et les adolescentes.

Nicola Sturgeon se tient debout au Parlement et parle.

La première ministre écossaise Nicola Sturgeon.

Photo : Getty Images

Accessible dans le réseau scolaire

Grâce à cette loi, les écoles et les universités devront, par exemple, rendre ces produits hygiéniques accessibles dans leurs salles de bain. Le gouvernement écossais finance déjà l’achat de produits d’hygiène féminine, mais ce projet de loi en fait une obligation légale.

La secrétaire des services aux communautés, Aileen Campbell, membre du Parti national écossais, a salué l'adoption de la législation en affirmant qu'il s'agit d'un moment significatif pour l’égalité entre genres.

Une enquête d’opinion menée en 2017 a révélé que 10 % des filles âgées de 14 ans à 21 ans au Royaume-Uni n’étaient pas en mesure de s’acheter des produits d’hygiène féminine et que 15 % d’entre elles peinaient à s’en procurer.

À Montréal, cinq arrondissements remboursent les produits d'hygiène féminine lorsqu'ils sont réutilisables.

L'objectif est de réduire la quantité de déchets et de favoriser l'utilisation de produits écologiques. Cette aide financière vise l'achat de serviettes lavables, coupes menstruelles ou culottes menstruelles.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !