•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Problèmes du F.-A.-Gauthier : la STQ répond à la Chambre de commerce de Manicouagan

Le navire F.-A.-Gauthier au port de Matane

Le F.-A.-Gauthier connait une nouvelle fois des problemes techniques.

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

La Société des traversiers du Québec (STQ) a répondu fermement aux critiques du président de la Chambre de commerce et d'industrie de Manicouagan, Antonio Hortas, à propos de la fiabilité de la traverse Matane–Côte-Nord.

Plus tôt cette semaine, la Chambre de commerce et d'industrie de Manicouagan a émis un communiqué dans lequel elle juge inacceptables les arrêts constants du traversier F.-A.-Gauthier dans les dernières années.

Le président de l'organisme, Antonio Hortas, y demande la mise en place une solution durable et rappelle que cette traverse a une importance économique, en plus de contribuer au désenclavement de la région.

Mercredi, la société d'État a tenu à défendre son bilan et à rectifier ce qu'elle qualifie d'inexactitudes véhiculées par M. Hortas.

Dans cette défense publique publiée sur son site web, la STQ cite notamment sa transformation organisationnelle, sa transparence avec la population, et l'existence d'un navire de relève, le Saaremaa, présentement en remplacement du F.-A.-Gauthier entre Baie-Comeau, Matane et Godbout.

Un dialogue sain doit primer pour faire avancer les dossiers, au bénéfice de nos clients et de la population, au lieu d'attiser les tensions et affoler inutilement la clientèle avec des affirmations inexactes, écrit la société d’État, qui n’a pas voulu émettre de commentaires supplémentaires à Radio-Canada.

Le ton s’apaise

La STQ a publié un lien vers son communiqué sur la page Facebook de la Chambre de commerce et d’industrie de Manicouagan.

M. Hortas y a rapidement répondu, remerciant la STQ pour ses commentaires et précisions, bien que tardives.

Antonio Hortas accorde une entrevue à l'extérieur.

Le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Manicouagan, Antonio Hortas.

Photo : Radio-Canada

Nous suivrons avec attention la suite de vos actions et comme mentionné à plusieurs reprises, nous sommes toujours disponible pour alimenter la réflexion dans l'intérêt de la collectivité, poursuit M. Hortas.

Il termine sa courte réponse en demandant à la STQ à quel moment elle annoncera si le F.-A.-Gauthier sera de nouveau placé en cale sèche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !