•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commerce passe son tour pour le Vendredi fou afin d’éviter les attroupements

Olivier Ménard qui lance des dés sur le comptoir du magasin de jeux et de jouets.

Le directeur général de l'Entre-Jeux, Olivier Ménard, explique que son entreprise a décidé de ne pas offrir de gros rabais pour le Vendredi fou. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Face à la pandémie, des commerçants font le choix d’annuler les rabais du Vendredi fou cette année, afin d’éviter les foules.

C’est le cas de la chaîne de magasins L'Entre-Jeux, qui possède deux succursales en Mauricie, à Trois-Rivières (Jouets Frimousse) et Shawinigan.

L’an dernier, le détaillant de jeux et de jouets a connu ses meilleurs résultats financiers de l'année lors du Vendredi fou, mais cette fois, il préférait s’abstenir.

Notre promotion était déjà préparée, raconte le directeur général de L’Entre-Jeux, Olivier Ménard, mais il a décidé de tout annuler, pour éviter d’avoir trop de gens en même temps dans ses magasins.

Ce n’était pas un objectif commercial, c’était un objectif citoyen.

Olivier Ménard, directeur général de l’Entre-Jeux

L’Entre-Jeux s’attend à perdre des ventes, mais est ravi de la réaction des clients.

On accepte que les chasseurs d’aubaines vont aller ailleurs que chez nous cette année pendant 2 jours, mais, on le voit sur les réseaux sociaux, les gens nous appellent, nous envoient des courriels pour nous féliciter, explique-t-il. Peut-être qu’on va perdre quelques clients, mais je pense qu’on va en gagner d’autres.

Grâce aux initiatives encourageant l’achat local, l’Entre-Jeux affirme que les clients sont au rendez-vous malgré la pandémie. On souhaite que ça continue, affirme Olivier Ménard.

Avec des informations de Jacob Côté

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !