•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La STM met fin au contrat d'excavation et de bétonnage du garage Côte-Vertu

La judiciarisation du dossier serait imminente.

M. Trudeau et Mme Plante, entourés d'autres dignitaires, regardent les travaux.

Le premier ministre Justin Trudeau avait visité le chantier en août 2018 avec la mairesse de Montréal Valerie Plante.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

La Société de transport de Montréal (STM) a finalement décidé de mettre fin à sa relation avec le consortium canado-espagnol EDT GCV Civil s.e.p., à qui elle avait déjà transmis un avis de défaut il y a deux semaines.

La résiliation du contrat d'excavation et de bétonnage du garage Côte-Vertu a été annoncée par voie de communiqué lundi soir.

Comme gestionnaire de projet responsable, la STM se devait d’agir afin de contrôler les coûts du projet et d’en limiter les retards, écrit-elle.

Les travaux d'excavation, de bétonnage et de remblaiement du garage souterrain de la station de métro Côte-Vertu étant en retard d'un an – ils devaient initialement être terminés en novembre 2019 –, un « avis de défaut » avait été transmis au responsable le vendredi 13 novembre dernier.

La STM lui donnait cinq jours pour proposer des solutions satisfaisantes à plusieurs défauts contractuels, pour un meilleur contrôle des coûts et limiter les retards dans l’échéancier. Or, tout indique que les deux parties ne sont pas parvenues à s'entendre.

La faute à la STM, répond EDT

Réagissant lui aussi par communiqué, le consortium EDT a expliqué lundi soir que le contrat a fait l'objet de plusieurs centaines de modifications de la part de la STM, lesquelles ont entrainé une explosion du coût des travaux et des retards importants.

Sans ces modifications, EDT considère que ses équipes auraient été en mesure d'achever les travaux avant même le début de la pandémie de COVID-19.

Malgré cette tragédie et son effet indéniable sur les ressources nécessaires à la réalisation de tels travaux, EDT a fourni un effort colossal pour livrer des travaux qui sont aujourd'hui terminés à 90 %, évalue le consortium.

Aussi, EDT évoque la judiciarisation imminente du dossier et annonce qu'il fera valoir ses droits et recours pour obtenir la réparation intégrale des dommages subis.

Les torts causés par la STM aux entreprises constituant EDT sont considérables et feront l'objet de demandes de réparation importantes, prévient le consortium, ajoutant que la résiliation du contrat par la STM a aggravé le préjudice subi par EDT.

EDT GCV Civil s.e.p. est composé de trois sociétés : EBC, Dragados Canada, et Groupe TNT.

Selon le Système électronique d'appels d'offres du gouvernement du Québec, le consortium a signé en 2017 un contrat avec la STM de 149,4 millions de dollars (en incluant les options).

Dans ses communications, la STM parle plutôt d'un contrat de 130 millions de dollars.

Le futur garage Côte-Vertu est évalué à 492,3 millions de dollars. Québec assumera les deux tiers de la facture environ, alors qu'Ottawa a prévu d'investir 87,6 millions de dollars dans son programme d’infrastructure Investir dans le Canada.

La construction de ce garage permettra notamment d’héberger 10 trains de métro supplémentaires. Les nouvelles installations pourraient également être utiles si d'aventures Montréal, Québec et Ottawa décidaient de prolonger la ligne orange vers la future station Bois-Franc du REM.

Malgré la résiliation du contrat, la STM prendra les mesures nécessaires pour s’assurer que les travaux se poursuivent dans les meilleurs délais, assure-t-elle, la mise en service étant actuellement prévue pour 2022.

Entre-temps, la station de métro sera fermée pendant 12 semaines l'été prochain afin de procéder à l’installation d’un appareil de voie en avant-gare qui permettra d’augmenter la fréquence de service jusqu’à 25 % sur la ligne orange aux heures de pointe.

De manière générale, la STM estime que le projet est avancé à environ 70 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !