•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laurence St-Germain de plus en plus à l'aise parmi l'élite mondiale du ski

Laurence St-Germain lors du slalom de la Coupe du monde de Levi en Finlande

Laurence St-Germain a connu une fin de semaine du tonnerre lors de la Coupe du monde de Levi, en Finlande.

Photo : GEPA / Harald Steiner

De retour d'Europe, la skieuse alpine Laurence St-Germain jubile toujours après avoir décroché, le week-end dernier, une 6e et une 8e place lors des slaloms de la Coupe du monde de Levi en Finlande.

Jointe chez elle à Saint-Ferréol-les-Neiges, où elle a entamé son confinement, l'athlète de 26 ans dit revivre, avec sa famille, toute la joie ressentie au bas de la piste au terme de ses deux premiers départs de la saison.

J'ai comme un deuxième high, explique-t-elle. J'étais excitée après mes deux courses et là, je peux célébrer cela avec ma famille une autre fois.

Ces résultats sont de bon augure pour le reste de la saison.

D'autant que, pour la première fois de sa carrière, la Québécoise s'est sentie sereine et confiante avant de s'élancer dans ses deuxièmes descentes alors qu'elle bataillait avec les meilleures du monde pour se tailler une place sur le podium.

Je n'étais pas impressionnée comme je pouvais l'être ces dernières années dans la même situation, où je voyais Petra Vlhova et Mikaela Shiffrin s'échauffer et je me disais : "Qu'est-ce que je fais ici?"

« Le déclic s'est fait. Je ne voyais plus autant mes idoles, mais plutôt des rivales que je suis capable d'aller chercher. »

— Une citation de  Laurence St-Germain, à propos des meilleures skieuses du monde

La skieuse de Saint-Ferréol-les-Neiges estime même que le podium est à portée de main.

Mais elle devra trouver une façon d'être dans le coup de façon régulière, ce qui fait la force et le succès des grandes championnes.

En ce moment, les cinq meilleures filles au monde, ce sont toujours les mêmes, elles sont constantes. Mentalement et techniquement, j'ai encore un pas à faire, mais je sens que je me rapproche d'un podium, raconte-t-elle.

« Ça va débouler »

Après deux solides performances, Laurence St-Germain aurait aimé poursuivre sur sa lancée et reprendre immédiatement l'entraînement en vue des prochaines courses.

Mais il était déjà prévu qu'elle revienne passer du temps au Québec. Sage décision, d'autant plus que la reprise à la mi-décembre s'annonce fort chargée avec quatre courses en trois semaines dans trois pays différents.

Ça va débouler vraiment vite, lance-t-elle. Alors, c'est bien de revenir à la maison pour un reset. Ça fait presque trois mois que je n'ai pas vu ma famille.

Laurence St-Germain remontera dans l'avion le 14 décembre, non sans avoir fêté Noël!

J'aime vraiment Noël, c'est mon temps préféré de l'année. C'est toujours difficile de ne pas être là [la journée même], mais cette année, j'aurai quand même pu vivre un peu de l'ambiance de l'hiver et de Noël, dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !