•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'attitude antimasque pousse un supermarché à embaucher un agent de sécurité

Un homme assis sur un tabouret à l'intérieur d'un supermarché.

Un agent de sécurité veille à ce que tous les clients portent un masque au supermarché Kootenay Co-op.

Photo : Radio-Canada / Bob Keating (CBC)

Radio-Canada

Un supermarché du centre-ville de Nelson, en Colombie-Britannique, a engagé un agent de sécurité pour faire respecter l’obligation du port du masque à l’intérieur des lieux publics en raison de la COVID-19.

Ari Derfel, gérant du magasin Kootenay Co-op, affirme que, si la plupart de ses clients ont suivi la nouvelle réglementation des autorités de la santé, il n’en demeure pas moins qu’environ 10 à 20 % refusent de porter le masque. Alors pour la première fois en 45 ans, il a recours à un agent de sécurité.

Son travail consiste à mettre un frein aux comportements agressifs de certains clients qui refusent de porter un masque lorsqu’ils rentrent dans le magasin.

Le supermarché Kootenay Co-op.

Le supermarché Kootenay Co-op à Nelson a engagé un agent de sécurité pour faire respecter l'obligation de porter un masque.

Photo : Radio-Canada / Bob Keating (CBC)

Ces derniers refusent même d’obtempérer lorsqu’il leur est demandé de se couvrir le visage comme l’exigent les autorités de la santé afin de ralentir la progression de la maladie dans la province.

Leur façon d'exprimer [leur point de vue] peut être très agressive, conflictuelle et méchante au point qu'ils essaient parfois de forcer à entrer dans le magasin sans masque, raconte M. Derfel.

Ils parlent de manière vraiment humiliante, négative et critique à certains de nos employés et à nos caissiers.

Ari Derfel, gérant, Kootenay Co-op

Un personnel essentiel désemparé

Ce comportement a même poussé certains employés à démissionner, regrette le gérant.

Leannah Fidler, qui travaille à Kootenay Co-op depuis cinq ans, dit ne jamais avoir vu autant de tension sur son lieu de travail. Les gens attendent qu’il y ait une altercation, dit-elle.

Nous faisons face à beaucoup d’opposition de la part de gens qui ne croient pas vraiment que [la COVID-19] est réelle ou ne pensent pas que les masques sont un moyen approprié de la combattre.

Leannah Filder, employée de Kootenay Co-op

La gérante adjointe, Shannon McAllister, souhaite que les clients mettent fin aux violences verbales envers son personnel. Tout le monde fait de son mieux en exécutant ses tâches professionnelles, dit-elle.

Rappelons surtout que les gens qui travaillent dans les magasins de détail, les épiceries et les restaurants le font à leurs propres risques pour fournir ce service à notre communauté.

Shannon McAllister, gérante adjointe, Kootenay Co-op

Ari Derfel espère que la présence de l'agent de sécurité incitera certaines personnes à réfléchir à deux fois avant d'entrer dans le magasin sans masque ou de s'en prendre aux membres du personnel lorsqu'ils leur refuseront l'entrée.

D'après les informations de Bob Keating

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !