•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Préparez votre plan d'isolement », demande la Dre Russell

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, le 25 novembre 2020.

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, le 25 novembre 2020.

Photo : Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Radio-Canada

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick exhorte la population à se préparer à l'éventualité de devoir s'isoler.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Plus de 1000 personnes sont en isolement préventif, un record depuis le début de la pandémie.

D'autres personnes pourraient recevoir un appel de la Santé publique leur demandant de s'isoler, préviennent les autorités.

J'espère que vous vous préparez tous à cette éventualité, a dit la Dre Jennifer Russell. Tant qu'un vaccin ne sera pas disponible, le risque d'infection demeurera élevé.

Ce plan doit prendre en compte une absence du travail et prévoir des solutions de rechange pour le soin des enfants ou des animaux.

Jennifer Russell a donné en exemple une résidente du Nouveau-Brunswick qui devait s'isoler alors qu'elle n'avait personne pour aller nourrir son cheval.

Ces inquiétudes peuvent être apaisées si on planifie à l'avance.

Bonne nouvelle pour les personnes qui vivent seules

La médecin hygiéniste en chef a apporté des changements à la règle d'un seul ménage qui s'applique en zone orange pour adoucir la solitude.

Dorénavant, la bulle d'un seul ménage peut être élargie pour inclure un membre de la famille immédiate qui ne réside pas au même foyer.

De plus, les personnes qui vivent seules peuvent se jumeler à un autre ménage. Ces personnes sont autorisées à aller ensemble dans les lieux publics comme les restaurants.

Trois nouveaux cas signalés mercredi

La Dre Russell a aussi signalé trois nouvelles infections à la COVID-19 mercredi.

Deux de ces cas ont été ajoutés au bilan de Saint-Jean, qui s'élève maintenant à 50 cas actifs. La Santé publique a confirmé mardi que tous les cas connus de la région de Saint-Jean étaient reliés entre eux. Les deux derniers font l'objet d'une enquête.

Le troisième cas annoncé mercredi a été dépisté dans la grande région de Bathurst. Ce dernier est lié à un voyage.

Selon le dernier bilan, il y a actuellement 94 cas actifs de COVID-19 dans la province et une personne est hospitalisée.

Exposition potentielle dans deux restaurants et sur un vol Air Canada

Les autorités de santé publique ont précisé mercredi qu'elles publient seulement un avis d'exposition lorsqu'elles ont été incapables de contacter toutes les personnes ayant fréquenté un lieu grâce au registre de clients.

Ce scénario s'est produit dans un restaurant de Rothesay, dans un bar de Fredericton et sur un vol d'Air Canada, dont les activités ne relèvent pas de la province.

Les personnes qui se sont rendues au restaurant Vito's à Rothesay le 16 novembre entre 18 h et 19 h devraient surveiller l'apparition de symptôme jusqu'au 30 novembre.

Celles qui ont fréquenté le bar The Snooty Fox à Fredericton les 18 et 19 novembre à partir de 20 h 30 devraient surveiller l'apparition de symptômes jusqu'au 3 décembre.

Les personnes qui ont voyagé à bord des vols suivants le 19 novembre doivent aussi être attentives à l'apparition de symptômes jusqu'au 3 décembre :

  • Air Canada 178 – d’Edmonton à Toronto, qui est arrivé à 5 h 58;
  • Air Canada 404 – de Toronto à Montréal, qui est arrivé à 10 h 16; et
  • Air Canada 8902 – de Montréal à Moncton, qui est arrivé à 16 h 17.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !