•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le district du Bic restera tel quel, tranche la Commission de la représentation électorale

On voit le parc national du bic, les montagnes au loin et le fleuve devant, dans la brume.

Le district électoral du Bic ne sera pas élargi lors des prochaines élections municipales, a tranché la Commission de la représentation électorale (archives).

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Radio-Canada

Les frontières du district électoral du Bic ne seront finalement pas modifiées en vue des prochaines élections municipales.

Un mois après avoir tenu une consultation publique sur le projet de redécoupage des districts électoraux à Rimouski, la Commission de la représentation électorale (CRE) a tranché : le Bic doit demeurer distinct.

Cela renverse le redécoupage de la carte électorale qui avait été proposé par la Ville de Rimouski, qui prévoyait qu'une partie du district de Sacré-Cœur soit annexée à celui du Bic, notamment pour mieux répartir le nombre d'électeurs.

  Projet de redécoupage des districts de Rimouski

La Ville de Rimouski souhaitait annexer une partie du district électoral de Sacré-Coeur à celui du Bic (à droite). C'est finalement le découpage actuel (à gauche) qui sera maintenu (archives).

Photo : Radio-Canada

Pour justifier sa décision, la CRE explique avoir considéré le sentiment d'appartenance des électeurs du Bic par rapport à leur quartier, le respect et la préservation de l'identité villageoise et patrimoniale du Bic ainsi que l'éloignement géographique de ce district par rapport aux autres districts de Rimouski.

Dans un communiqué, la Commission de la représentation électorale ajoute que les districts du Bic et de Sacré-Cœur sont constitués de communautés naturelles distinctes.

À la lumière des commentaires reçus de la part des électrices et des électeurs du district de Sacré-Cœur lors de la consultation publique, la CRE souligne également qu'il a été démontré que les liens socioéconomiques des citoyennes et des citoyens du district de Sacré-Cœur sont davantage tournés vers les secteurs centraux de la Ville de Rimouski.

Ainsi, la Commission de la représentation électorale maintient les divisions telles qu'elles étaient avant le projet de redécoupage des districts électoraux présenté par la Ville de Rimouski.

Onze districts électoraux divisent la carte électorale de Rimouski qui sera utilisée aux prochaines élections municipales du 7 novembre 2021.

Une décision bien accueillie

La coprésidente du Comité du patrimoine naturel et culturel du Bic, Linda Lavoie, qui a piloté le collectif de citoyens mobilisés contre le projet de redécoupage électoral présenté par la Ville, se réjouit de la décision de la Commission.

Linda Lavoie.

Linda Lavoie a piloté le collectif citoyen qui s'opposait au projet de redécoupage des districts électoraux tel qu'il a été présenté par la Ville de Rimouski. Elle se réjouit de la décision de la Commission.

Photo : Radio-Canada

Elle se dit heureuse que la Commission ait reconnu le territoire du Bic comme une communauté naturelle, comme un territoire qui en soi, était un ancien village et dont il faut respecter les limites territoriales.

Les gens de Sacré-Cœur ont manifesté un très grand sentiment d'appartenance. Les gens du Bic aussi. Alors définitivement, ça a été un long travail.

Linda Lavoie, coprésidente du Comité du patrimoine naturel et culturel du Bic

Selon Linda Lavoie, le fait que la Commission ait considéré les témoignages des citoyens prouve que les électeurs ont leur mot à dire.

Marc Parent.

Le maire de Rimouski se dit heureux de la décision de la Commission de la représentation électorale qui accorde une exception au district du Bic.

Photo : Radio-Canada

Le maire de Rimouski, Marc Parent, s'avoue lui aussi très très heureux de la décision de la Commission.

À la Ville de Rimouski, nos prétentions étaient qu'on devait obligatoirement avoir des exceptions pour les districts du Bic et de Sainte-Blandine/Mont-Lebel parce que les critères de nombres [d'électeurs par district] auraient eu un impact beaucoup trop néfaste. Donc, ce que j'ai plaidé devant la Commission, c'est d'accorder une exception et, effectivement, c'est la décision qui a été rendue, soutient-il à ce sujet.

Il ajoute toutefois qu'il a été surpris par la décision de la Commission de conserver les limites historiques du district du Bic.

Un peu surpris [...] Les indications qu'on avait préalablement, c'est que la Commission n'irait pas dans ce sens-là.

Marc Parent, maire de Rimouski

Le maire poursuit en expliquant que plusieurs décisions récentes de la Commission avaient déterminé que le facteur du nombre d'électeurs par district primait sur le niveau de l'impact social d'un redécoupage électoral.

Il ajoute qu'avec l'écart de plus de 35 % entre le nombre d'électeurs compris dans le district du Bic par rapport aux autres districts, le conseil municipal a cherché à atteindre un compromis en présentant un nouveau projet de redécoupage électoral en août dernier.

On va faire une proposition de compromis et on va la présenter à la Commission comme étant le maximum qu'on peut faire pour rééquilibrer le nombre, mais qui nécessite quand même des exceptions, affirme Marc Parent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !