•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une famille à Terre-Neuve prévient des risques liés au report des chirurgies cardiaques

Bob Colbourne.

Bob Colbourne est mort, le mois dernier, de problèmes cardiaques. Il aurait dû subir une chirugie à coeur ouvert en mai dernier, mais l'opération jugée non urgente a été repoussée à cause de la pandémie.

Photo : Gracieuseté - Jean Colbourne

Radio-Canada

La famille d’un Terre-Neuvien qui est mort de problèmes cardiaques croit que la COVID-19 — et surtout les délais qu’elle cause au sein du système de santé — a contribué à son décès.

Bob Colbourne avait 64 ans en 2019, quand ses médecins lui ont recommandé de subir une opération à coeur ouvert, une chirurgie jugée non urgente à l’époque.

Mais il a été parmi les milliers de patients touchés quand, au début de la pandémie, les autorités ont suspendu les interventions chirurgicales jugées non urgentes pour libérer des lits d’hôpitaux.

Au cours des mois qui ont suivis, alors qu’il attendait sa chirurgie, l’état de Bob Colbourne s’est détérioré. Vers la fin de l’été 2020, il avait de la difficulté à manger et à respirer.

Vers la fin du mois de septembre, ses symptômes s’aggravaient et il ne pouvait rien faire d'autre que de s’asseoir sur le sofa, raconte sa femme, Jean Colbourne.

Une famille bouleversée

En septembre, Mme Colbourne a finalement convaincu son mari d’aller aux urgences à Saint-Jean, où il a enfin subi une opération à coeur ouvert, le 6 octobre, soit cinq mois après la date initialement prévue pour cette chirurgie.

Mais le cœur de Bob Colbourne s’est arrêté lorsqu’il était sur la table d’opération. Les travailleurs de l’hôpital ont essayé de sauver sa vie pendant deux jours, mais sans succès.

La famille de M. Colbourne se dit complètement bouleversée par son décès. Sa fille demande maintenant au gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador de ne plus considérer les chirurgies cardiaques comme des opérations non urgentes.

Il y a des gens qui perdent leur vie à cause des délais, soutient Deanna Colbourne Lumax. Je pense que ce sont des chirurgies essentielles.

La Régie de santé de l’est réagit

La Régie de santé de l’est de Terre-Neuve offre ses condoléances à la famille de Bob Colbourne, mais ne voulait pas commenter son cas spécifique.

Comme d’autres services de santé, les listes d’attente pour les chirurgies cardiaques ont été touchées par la COVID-19, indique-t-elle.

L’autorité sanitaire indique qu’elle travaille d’arrache-pied pour réduire les listes d’attentes, pour augmenter le nombre de chirurgies pratiquées par jour tout en respectant les directives de la santé publique sur la COVID-19.

Elle demande aux patients en attente d'une chirurgie de contacter leur médecin si leur état commence à se détériorer.

Selon la régie de santé, 183 patients à Terre-Neuve-et-Labrador attendent actuellement une opération à cœur ouvert.

Un quatrième chirurgien cardiaque s’ajoutera à l’équipe à Saint-Jean le mois prochain, ajoute-t-elle.

Avec les informations de Mark Quinn, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !