•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C.-B. : l’état d’urgence prolongé et le masque obligatoire sous peine d'amende

Trois personnes masquées achètent des billets de transport à un distributeur.

Le port du masque était déjà obligatoire dans tous les transports en commun de la Colombie-Britannique, y compris les traversiers de BC ferries depuis août.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lamic

En plein pic de la seconde vague de la pandémie de COVID-19, le ministre de la Sécurité publique, Mike Farmworth, prolonge l’état d’urgence sanitaire en Colombie-Britannique et rend le port du masque obligatoire dans les lieux publics.

L'état d’urgence sanitaire en raison de la COVID-19 est prolongé jusqu'au 8 décembre. Celui-ci a initialement été déclaré en mars. Mike Farmworth estime que la deuxième vague requiert des mesures supplémentaires pour protéger notre santé.

Un arrêté ministériel sur le port du masque

Le ministre de la Sécurité publique a rappelé, par voie de communiqué, que les masques doivent être portés dans tous les lieux publics intérieurs. Toute personne qui contrevient à l'obligation de porter un masque à l’intérieur d’un lieu public est passible d’une amende de 230 $.

Cette nouvelle ordonnance (...) garantira que nous disposons des outils nécessaires pour faire appliquer le mandat du masque comme recommandé par la médecin hygiéniste en chef de la province.

Une citation de :Mike Farmworth, ministre de la Sécurité publique

Selon Mike Farmworth, l’arrêté ministériel sur les masques assure une réponse coordonnée à la pandémie. Mardi, la province a une fois de plus battu un record de cas quotidiens avec 941 infections enregistrées en 24 heures.

Les masques doivent maintenant être portés par tous les Britanno-Colombiens de 12 ans et plus à l'intérieur de tous les lieux publics. C'est-à-dire tous les endroits où des personnes qui ne se connaissent pas sont amenées à se croiser ou à interagir.

Quelques lieux publics où le masque est obligatoire :

  • centres commerciaux, supermarchés, magasins de détail

  • bibliothèques, centres communautaires, mairies, aéroports

  • restaurants et bars

  • transports en commun, taxis et véhicules de covoiturage

  • zones communes des immeubles (bureaux, tribunaux, hôpitaux et hôtels)

Une amende de 230 $

Le Solliciteur général de la Colombie-Britannique demande aux entreprises de s’assurer que le port du masque est respecté dans leurs enceintes, notamment en mettant en place une signalisation multilingue conforme à cette nouvelle politique.

Toutefois, Mike Farmworth reconnaît que certaines personnes enfreindront les règles délibérément. Il souligne que : Ces mesures [incluses dans l'arrêté ministériel] donnent à la police et aux autres responsables de l’application des lois les outils nécessaires pour intervenir auprès des contrevenants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !