•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chandails pour les « braves »

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des mains sur un chandail en coton ouaté.

Pierre Guillemette a lancé la ligne de vêtements Uniebrave.

Photo : extrait de la vidéo promotionnelle

Radio-Canada

En l'espace de quatre ans seulement, le Félicinois Pierre Guillemette a reçu deux diagnostics de cancer. Le policier, qui habite maintenant Victoriaville, a fondé Unietbrave, une ligne de vêtements arborant des phrases inspirantes.

L’objectif est d’encourager les gens qui traversent des moments difficiles, tout en amassant des fonds pour des causes liées au cancer.

À 18 ans, j'ai eu un cancer, une leucémie, qui m'a été diagnostiqué, puis j'ai eu la chance d'avoir une greffe de moelle osseuse qui m'a été donnée par mon frère Luc. Il m'a sauvé la vie, carrément. Deux ans plus tard, j'ai eu encore une fois une autre annonce de cancer, une tumeur maligne qui m'a été retirée à l'aide d'une opération , raconte Pierre Guillemette, 34 ans.

C’est en faisant preuve de bravoure et de courage et en demeurant uni avec ses proches que Pierre Guillemette a réussi à traverser ces passages à vide.

Le côté brave, c'est vraiment l'attitude positive à adopter pour passer à travers les adversités de la vie , philosophe-t-il.

Cinq braves , qui font face ou qui ont fait face à des épreuves, revêtent fièrement un chandail à capuchon. Ces ambassadeurs veulent répandre l’espoir autour d’eux.

Brave et fière de l'être

La Robervaloise Marjorie Pedneault combat présentement un cancer du sein métastatique jugé incurable. Elle est brave et fière de l’être.

Marjorie Pedneault et sa famille.

Marjorie Pedneault et sa famille.

Photo : Courtoisie

Pierre m'a parlé de ce projet-là cet été. Il a vu mon appel à l'aide, il a vu ma collecte de fonds et tout de suite il s'est senti interpellé et il s'est dit : "Wow! Ça me prend Marjorie parmi mes cinq braves!" , raconte la mère de famille, emmitouflée dans son chandail.

Des chandails en coton ouaté empilés les uns sur les autres.

Les chandails sont disponibles en ligne.

Photo : photo tirée d'internet

Son combat contre la maladie est loin d'être terminé, mais Marjorie Pedneault espère pouvoir transmettre sa force au plus grand nombre de personnes possible.

L’une des phrases inscrites sur son kangourou, Stay Strong and Never Give Up (reste fort et n’abandonne jamais) la rejoint particulièrement.

C’est une très bonne phrase aussi dont on devrait d'ailleurs tous se rappeler au quotidien!

Marjorie Pedneault

La compagnie Unietbrave vend ses chandails de coton ouaté sur Internet. Ils coûtent entre 63 $ et 72 $.

La moitié des profits seront distribués à Leucan, à la Fondation de la greffe de la moelle osseuse et à la campagne de financement de Marjorie Pedneault.

D'après le reportage de Philippe L'Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !