•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une enquête du coroner sur la mort d’un bûcheron dans une érablière de Saint-Quentin

Un immeuble de l’entreprise acéricole TDG Somers.

L'accident a eu lieu en 2018 dans un boisé privé près de Saint-Quentin, alors que Mario Roy travaillait pour l’entreprise acéricole TDG Somers.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une enquête du coroner a débuté mardi matin au Palais des Congrès d’Edmundston, pour faire la lumière sur la mort accidentelle de Mario Roy en 2018 dans une érablière de Saint-Quentin.

Le 7 septembre 2018, Mario Roy coupait des arbres avec sa scie mécanique dans un boisé privé près de Saint-Quentin pour l’entreprise acéricole TDG Somers.

Il était en train d’ébrancher un arbre au sol, quand un autre arbre lui est subitement tombé dessus.

Lorsque l’opérateur de la débusqueuse André Bouchard est arrivé sur les lieux, il a retrouvé son ami qui gisait au sol. Mario Roy a subi des blessures mortelles au visage et au thorax, et est décédé le jour même.

Un processus éprouvant

Pour le propriétaire de l’entreprise acéricole TDG Somers, Glenn Somers, il est difficile de comprendre comment ce bûcheron d’expérience a pu commettre une telle erreur.

La règle de sécurité est établie depuis longtemps. Il n’y a aucun bûcheron qui devrait continuer à bûcher après [ avoir ] coupé un arbre [lorsque celui-ci ] est resté accroché après un autre arbre, déclare l'ancien employeur de Mario Roy.

Glenn Somers croit que l’enquête en cours est une perte de temps et d’argent. Il affirme que ce processus ne fait que rouvrir de vieilles cicatrices. Il ajoute qu’il ne comprend pas pourquoi une trentaine de personnes payées par le gouvernement sont sur place, pour se dire ce qu’on sait déjà.

La sœur du défunt, Angèle Roy, voit les choses autrement. Il était expérimenté, puis on ne comprend pas, dit-elle.

Angèle Roy espère que cette enquête lui permettra de faire le deuil de son frère. Elle souhaite aussi que les recommandations faites à la suite de la procédure permettent d’augmenter la sécurité dans le secteur acéricole.

L’enquête du coroner se poursuit mercredi. Les recommandations des cinq membres du jury seront rendues publiques.

D’après le reportage de Bernard LeBel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !