•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des travaux à prévoir à l’usine de filtration des eaux au centre-ville de Rouyn-Noranda

L'agrandissement de l'usine de filtration pourrait bloquer quelques rues près du centre-ville

Travaux routiers.

Des travaux routiers sont prévus pour le printemps 2021 à Rouyn-Noranda (Archives)

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Radio-Canada

La Ville de Rouyn-Noranda procède présentement à des travaux à son usine de filtration des eaux en vue de l’agrandir au printemps 2021, ce qui aura certains impacts sur la circulation au centre-ville.

Ces travaux devaient avoir lieu plus tôt, mais le projet a été retardé, indique le directeur de la gestion à la Ville de Rouyn-Noranda, Stéphane Lacombe. Il explique ce report par la pandémie de COVID-19, la finalisation des sources de financement et un retour à la planche à dessin pour ajuster des éléments.

Au cours du prochain mois, Hydro-Québec devrait terminer de déplacer l’entrée électrique de l’usine.

Les travaux que nous faisons présentement vont permettre de libérer cet espace-là pour le nouveau réservoir d’eau potable qui sera aménagé, dit Stéphane Lacombe.

L’impact des travaux

En ce moment, les citoyens ne peuvent pas voir les travaux en cours. Cependant, il en sera autrement pour l’agrandissement de l’usine, qui devrait commencer en avril 2021. Ces travaux vont bloquer la bretelle qui permet de circuler de l’avenue du Lac vers la 9e rue, souligne le directeur de la gestion des eaux.

Cette bretelle-là va être utilisée par l’entrepreneur, donc il va falloir détourner le trafic légèrement vers le sud. Aussi, les piétons devront utiliser les trottoirs qui sont à l’opposé des rues. Donc oui je pense que ça va un peu perturber ce coin-là du centre-ville cet été, précise-t-il.

Stéphane Lacombe estime que ces travaux devraient débuter au mois d’avril et se terminer vers l’automne 2021.

Leur coût s’élève à 6,5 millions $, dont 5,5 millions $ proviennent de subventions.

Pourquoi un nouveau réservoir?

L’usine de filtration, construite il y a environ 50 ans, ne compte qu’un seul réservoir d’eau traitée présentement.

L’autonomie actuelle, avec la population qu’on a, est d’environ huit heures lorsqu’on n’est pas en période de pointe, mais advenant un incendie en période de pointe, notre autonomie est d’environ quatre heures. Donc ce n’est pas suffisant, ce n’est pas sécurisant pour nous d’avoir une autonomie aussi faible que ça, affirme-t-il.

Ce nouveau réservoir permettra d’augmenter l’autonomie à une durée de 12 heures.

Stéphane Lacombe souligne également que la Ville dépend de l'alimentation en eau brute du lac Dufault, où la station de pompage qui s’y trouve appartient à Glencore.

Donc on est un peu à la merci de cette situation-là présentement et le fait d’ajouter de l’autonomie, ça nous permet de faire face à des bris qui peuvent survenir et qui ne sont pas sous notre contrôle, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !