•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La demande de vaccins contre la grippe saisonnière est en baisse

Une femme se prépare à administrer un vaccin.

Le vaccin contre la grippe saisonnière peut également être administré en pharmacie.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Radio-Canada

Après une affluence record il y a quelques semaines, le Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean sent un essoufflement de la demande de vaccins contre la grippe saisonnière à certains endroits dans la région.

La demande a fortement ralenti notamment à Roberval, Saint-Félicien et à la clinique de l’hôtel Le Montagnais de Chicoutimi. Plusieurs plages horaires sont disponibles.

La conseillère en soins infirmiers du CIUSSS, Myriam Tremblay, lance un dernier appel pour que la clinique du Montagnais reste ouverte la semaine prochaine. Des besoins criants subsistent ailleurs dans le réseau en raison de la COVID-19.

On a des infirmières, des agentes administratives, ça chauffe partout. Si elles peuvent être plus utiles ailleurs, effectivement, on veut qu'elles soient bien occupées, dit-elle.

Accalmie dans les pharmacies

Dans les pharmacies, où il manquait de doses de vaccins récemment, la situation s'est un peu calmée. Québec vient de leur réserver 100 000 doses.

Il y a 2000 pharmacies à travers le Québec, donc il va falloir que ce soit déployé équitablement, explique le pharmacien propriétaire Éric Tremblay. Mais on peut considérer qu'on est mieux outillé pour pouvoir vacciner la population.

Il ne reste que quelques jours pour les cliniques de vaccination contre la grippe saisonnière à Roberval et à Saint-Félicien. Au Saguenay, elles fermeront à la mi-décembre. Par la suite, il sera possible de se faire vacciner chez son médecin, à la pharmacie ou au CLSC.

D'après le reportage de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !