•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déconfinement de l'école Massey-Vanier, aucun blessé à déplorer

Des autobus scolaires escortés par une voiture de police.

Des autobus viennent récupérer des élèves de l'école Massey-Vanier.

Photo : Radio-Canada / Alexis Tremblay

Radio-Canada

Après avoir été confinés en après-midi à la suite d'un appel suspect, des étudiants et des enseignants de l’école secondaire Massey-Vanier, à Cowansville, ont pu quitter l'établissement. Aucun blessé n'a est déplorer, selon la Sûreté du Québec (SQ).

Aucun suspect n'a été localisé lors des vérifications préliminaires et personne n'est blessé sur les lieux. Des vérifications sont toujours en cours concernant l’origine de cet événement, indique la SQ.

Les policiers de la SQ sont sur les lieux depuis 13 h 30.

Ce confinement concernait autant l’école francophone que l’établissement anglophone.

Les parents ont été redirigés vers la sortie de l’aréna, qui se trouve à proximité de l’école, pour attendre leurs enfants.

Le transport scolaire a été maintenu, font savoir le Centre de services scolaire Val-des-Cerfs et la Commission scolaire Eastern Townships.

Nous ignorons pour le moment la nature de cet appel ainsi que les raisons qui ont poussé la SQ à mener cette opération.

Ce confinement survient à la suite de la réception d’informations qui nécessitent des vérifications et des mesures de sécurité, indiquait néanmoins le Centre de services scolaire Val-des-Cerfs dans un message envoyé aux parents.

Pas de panique dans les classes

Selon plusieurs élèves interrogées à la sortie, il n’y aurait pas eu de panique dans les classes pendant ce confinement qui a duré plus de deux heures.

Je me suis sentie assez en sécurité. La prof était là pour nous rassurer, pour nous dire que tout était correct. Je trouve que ça a bien été contrôlé, lance l'une d'entre elles.

C’est notre directeur qui a dit dans l’intercom que tout était correct, qu’il y avait des policiers qui s’en venaient vers nous pour venir nous chercher dans la classe, fait savoir une autre.

Du côté des parents, certains regrettent un courriel trop évasif du centre de services scolaire. Ça disait qu’il y avait un confinement à l’école et que les policiers étaient présents, explique une mère rencontrée en dehors de l’école.

C’est bizarre. Il y a un an, c’était la même chose. Mais l’année passée, il y avait plus d’informations qui avaient circulé. Là, on ne savait pas si c’était un confinement bleu ou quelqu’un d’armé. Je me suis dit que s'il n’y avait pas tant de détails, c’est que ce n’était pas si grave, poursuit-elle.

Le 19 décembre dernier, l’école secondaire Massey-Vanier avait dû être confinée après qu’une information préoccupante eut nécessité l’intervention des policiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !