•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amos se donne un plan de match jusqu’en 2030

L'homme parle au micro en souriant.

Le maire d'Amos lors de la conférence de presse de mardi.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

La Ville d’Amos a présenté mardi sa Planification stratégique 2020-2030, une feuille de route qui vise à guider les actions de la Ville au cours des 10 prochaines années.

Deux ans de travail et un sondage auquel ont répondu 622 citoyens ont été nécessaires pour préparer ce document qui comporte 19 objectifs et 63 actions, sans toutefois comporter de budget ou d’échéancier précis.

Le maire d’Amos Sébastien D’Astous précise que le document sert à expliquer aux citoyens les grands axes qui vont guider ses choix futurs, dans l’élaboration de ses budgets, des plans triennaux d’immobilisations et ses différentes politiques.

On a consulté les gens sur leur vision d’Amos et on leur présente aujourd’hui le fruit de ces consultations, précise-t-il. Ça nous permet d’être cohérents dans nos choix à long terme et d’expliquer ce qu’on veut que soit la Ville dans 10 ans.

Une vue d'Amos, la cathédrale en arrière-plan.

La ville d'Amos

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Les objectifs et actions

Parmi les actions ciblées, notons le développement de nouveaux terrains commerciaux et industriels, la mise en place d’un centre entrepreneurial et la promotion de la mobilité active.

En tout premier lieu, notre priorité est que les gens voient Amos comme une ville sécuritaire et bienveillante, explique le maire D’Astous. Mais on a aussi déjà mentionné à la blague qu’on aimerait avoir 3000 citoyens de plus. C’était peut-être un grand rêve, mais on peut sûrement développer des actions avec l’objectif d’augmenter notre population.

Le Carrefour du savoir Harricana

Le soutien au développement des programmes de l’UQAT et du Cégep fait aussi partie des actions ciblées. (archives).

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Le contexte de pandémie

Sébastien D’Astous précise que le contexte actuel de pandémie n’est pas venu teinter la confection de cette planification stratégique.

Les sondages ont été réalisés avant et on a donc pas le bruit de fond dans les résultats que la situation actuelle aurait pu causer. On sait qu’il y aura une post-pandémie et il faudra être prêt pour s’organiser. Plusieurs actions sont en cours et demandent du travail de longue haleine. Il faut que la Ville soit agile en temps de pandémie, mais on doit aussi avoir une vision à long terme et que ça soit cohérent avec ce que les citoyens désirent, conclut le maire d’Amos.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !