•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La justice rejette l’appel de Derek Saretzky

Photo remise par la cour.

Derek Saretzky pendant un interrogatoire sur le terrain où il a dit à la police avoir tué et démembré Hailey Dunbar-Blanchette.

Photo : Document remis/Cour de justice de l'Alberta

L’appel de Derek Saretzky a été rejeté de façon unanime par les trois juges responsables du dossier à la Cour d’appel de l’Alberta.

L'homme reconnu coupable de trois meurtres en 2017 faisait appel de la peine consécutive de 75 ans, soit 25 ans par meurtre.

Or ses avocats ont argumenté que la sentence prononcée concernant l’un des meurtres n’était pas constitutionnelle, car Derek Saretzky en avait fait la confession lors de sa détention provisoire et qu’à aucun moment la police ne lui a rappelé explicitement qu'il avait droit à un avocat.

En effet, la troisième confession a eu lieu au centre de détention provisoire de Calgary, lorsque le sergent Mike McCauley est venu l'interroger au sujet du meurtre de Hanne Meketech.

Selon les trois juges, l’agent de la Gendarmerie royale du Canada n’avait pas besoin de rappeler à Derek Saretzky son droit à une représentation juridique, car il n’était pas en détention pour ce meurtre même s'il était le seul suspect.

Ils ont rappelé que l’agent avait offert à Derek Saretzky de mettre fin à la rencontre à plusieurs reprises et que ce dernier s'était confessé de manière volontaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !