•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Syncrude transférera la gestion de ses opérations à Suncor, son actionnaire principal

Un site d'extraction de sables bitumineux.

Le site d'extraction de sables bitumineux de Syncrude à Fort McMurray. En arrière-plan, le site de Suncor (archives).

Photo : Getty Images / Mark Ralston/AFP/

Radio-Canada

À la fin de 2021, la pétrolière Suncor Energy deviendra l'exploitant de l’entreprise commune Syncrude, dont elle est l'actionnaire principal avec près de 59 % des parts.

Les autres actionnaires de Syncrude sont Imperial Oil (avec 25 % des parts), Sinopec Oil Sands Partnership (9 %) et CNOOC (7 %). Selon Suncor, tous sont d’accord sur le principe, mais l’accord formel doit encore être finalisé. 

Ce que l’on a annoncé est vraiment la suite logique des choses, estime le doyen de la Faculté d’affaires de l’Université de l’Alberta, Joseph Doucet. Il y a quatre ans, lorsque Suncor a acquis davantage de participation dans cette entreprise commune, une des annonces importantes était que Suncor allait prendre davantage de place dans la gestion des opérations. C'est en 2016, en effet, que Suncor est devenue l'actionnaire majoritaire.

Davantage de rentabilité

Le PDG de Suncor, Mark Little, dit que la reprise des opérations aidera Syncrude à être plus compétitive et que les synergies permettront d'économiser 300 millions de dollars chaque année. 

On va tenter de rationaliser les opérations et d’avoir une seule entreprise qui gère l’ensemble des ressources, précise M. Doucet. C’est vraiment une rationalisation qu’on peut espérer qui amènera davantage d’économies et davantage de [rentabilité].

Selon lui, en raison de la baisse des prix du pétrole et de la situation économique, si une entreprise comme Suncor peut devenir plus efficace et donc plus [rentable, c’est de bon] augure pour la survie de l'entreprise

Des pertes d'emploi

Mark Little confirme que des pertes d’emploi sont à prévoir parmi les postes administratifs, mais que tous les détails ne sont pas encore finalisés. 

Ce qui va se passer, c’est qu’au lieu d’avoir une double structure Suncor va prendre en charge cela, et les deux organisations n’en feront plus qu’une. Et maintenant, nous allons pouvoir prendre les talents et les compétences de chaque côté pour faire en sorte que cette entreprise soit aussi forte que possible, souligne-t-il dans une entrevue à CBC/Radio-Canada.

Pas d'impact sur le secteur

L'usine de sables bitumineux de Syncrude est située en Alberta, au nord de Fort McMurray, une région où est également présente Suncor. 

Les sables bitumineux sont un secteur vaste et complexe. Nous avons besoin de personnes compétentes pour faire tourner les usines, et Syncrude a une main-d'œuvre qualifiée et très expérimentée qui s'investit dans la région, a déclaré Mike MacSween, vice-président directeur de Suncor.

Selon Joseph Doucet, ce changement ne bouleversera pas le secteur : Je ne crois pas que ça aura un impact à court terme sur le secteur. Ça ne changera pas le profil de production [des entreprises], ça ne changera pas vraiment la concurrence qui peut exister entre les entreprises pour l'attraction de la main-d'œuvre.

Sur Twitter, Syncrude a assuré que l'entreprise continuera d'informer ses employés et ses partenaires à mesure que le projet avance. 

Avec les informations de Kyle Bakx et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !