•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 a fait près de 250 morts au Manitoba

Pour Brent Roussin, il est difficile de dire pour l’instant si les Manitobains auront le droit de se réunir avec des personnes en dehors de leur foyer pour les fêtes de fin d’année.

Brent Roussin est à unetable et parle, un micro posé devant lui.

Le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, a annoncé 12 nouveaux décès et 476 cas de COVID-19 mardi.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

La COVID-19 a tué 12 nouvelles personnes au Manitoba, ce qui porte le total de décès liés à la maladie à 248, ont rapporté les autorités sanitaires provinciales mardi.

Nous n’aurons certainement pas de période des fêtes comme les autres où nous pouvons avoir de larges rassemblements familiaux, a affirmé le médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr Roussin, en conférence de presse mardi. Il a précisé qu’il était encore tôt pour dire s’il sera possible, ou non, de lâcher du lest sur certaines restrictions en place.

Quelques heures plus tôt, le premier ministre de la province, Brian Pallister, a jugé que les rassemblements autorisés pour Noël au Québec étaient une erreur.

Si la tendance se maintient pendant plusieurs semaines, le médecin encourage les Manitobains à réfléchir à d’autres moyens de célébrer les fêtes, virtuellement par exemple.

Pour que les recommandations changent, il faut que la situation s’améliore, déclare le Dr Roussin.

Comme nous mettons en place des mesures, que les Manitobains font des efforts, nous pourrons peut-être y apporter des alternatives, a-t-il tout de même expliqué.

Le médecin le répète depuis plusieurs jours: il faudrait voir une baisse du nombre de cas, du taux de positivité et une relâche de la pression sur le système de santé.

Le Dr Roussin n'exclut pas non plus que d'autres restrictions puissent être étendues après le 11 décembre, sans préciser davantage.

12 nouveaux décès

Parmi les 12 nouveaux décès, cinq ont eu lieu dans la région sanitaire de Winnipeg, cinq dans Santé sud, un dans la région Nord et un dans la région sanitaire de Prairie Mountain.

  1. Un homme soixantenaire de Winnipeg lié à l’éclosion de l’unité E6 à l’Hôpital Saint-Boniface
  2. Un homme soixantenaire de Winnipeg lié à l’éclosion dans l’unité A4 du Centre des sciences de la santé
  3. Une femme soixantenaire de Winnipeg lié à l’éclosion au foyer de soin de Saint-Norbert
  4. Une femme soixantenaire de Winnipeg
  5. Un homme octogénaire de Winnipeg lié à l’éclosion à Parkview Place
  6. Un homme septuagénaire de Santé sud
  7. Un homme septuagénaire de Santé sud
  8. Un homme octogénaire de Santé sud lié à l’éclosion à la Villa Youville
  9. Un homme octogénaire de Santé sud lié à l’éclosion à Oakview Manor
  10. Une femme nonagénaire de Santé sud lié à l’éclosion à Rest Haven Nursing Home
  11. Une femme septuagénaire de la région Nord
  12. Un homme nonagénaire de Prairie Mountain lié à l’éclosion à Fairview Personal Care Home

Taux de positivité toujours en hausse

Le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, a aussi rapporté 476 nouveaux cas de COVID-19. Par ailleurs, le taux de positivité atteint 14,2 % dans l’ensemble de la province et 13,9 % à Winnipeg.

Nouvelles infections par région sanitaire :

  • Winnipeg : 257

  • Prairie Mountain : 33

  • Santé Sud : 111

  • Entre-les-Lacs et de l’Est : 37

  • Nord : 38

Les cas annoncés mardi portent à 14 558 le total de cas décelés dans la province depuis le début de la pandémie.

Faits saillants :

  • 8677 cas actifs mardi

  • 5633 personnes guéries à ce jour

  • 292 personnes à l’hôpital, dont 47 aux soins intensifs

  • Le nombre de décès attribuables à la COVID-19 est maintenant de 248.

Les cas actifs sont surévalués en raison des retards dans les vérifications nécessaires pour éliminer ces cas de la liste provinciale, parce que la santé publique s'occupe en priorité du traçage de contacts.

Selon le Dr Roussin, le nombre de cas actifs dans la province serait de l’ordre de 3 363 cas.

La province estime que les cas actifs ne le sont plus en grande majorité 10 jours après l’apparition des symptômes.

Un nouveau système d'appels automatiques

Pour une meilleure gestion du nombre de cas actifs, la province compte mettre en place un système d’appels automatiques. Le but : accélérer la manière dont les cas sont tracés afin de mieux suivre ceux qui sont actifs et ceux qui peuvent être considérés comme étant guéris

Le Dr Roussin indique que c’est une méthode qui est déjà utilisée par d’autres provinces, sans toutefois préciser lesquelles.

Nous lançons ce système et il sera bien sûr amélioré au fil du temps, a-t-il souligné.

Dans un premier temps, ce système sera utilisé afin de savoir si les cas connus peuvent être signalés comme guéris. Dans un deuxième temps, ce système sera utilisé pour contacter les patients malades et leurs contacts.

Le communiqué de la province indique que les Manitobains infectés ou exposés à la maladie pourront aussi utiliser ce système s’ils ont des questions. Le gouvernement prévoit lancer cette interface au cours des prochains jours.

Nouvelle éclosion dans un foyer de soins personnels

Depuis le début du mois de février, 337 489 tests de dépistage ont été effectués, dont 3461 lundi. Les enquêtes sur ces cas sont en cours et le public sera informé s’il existe un risque pour la santé publique.

Une éclosion s’est déclarée au foyer de soins personnels Northern Lights Manor à Flin Flon. L’établissement est passé au niveau d’alerte critique, ou rouge, sur l’échelle du système de réponse à la pandémie de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !