•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trudeau refuse de se prononcer sur la distribution de vaccins

Justin Trudeau monte des marches, derrières des décorations de Noël.

Justin Trudeau monte les marches le menant vers sa résidence officielle de Rideau Cottage, après sa conférence de presse.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Malgré les espoirs suscités par les vaccins développés par Pfizer, Moderna ou AstraZeneca, le premier ministre Justin Trudeau refuse de se prononcer sur le moment où ils pourront commencer à être distribués au Canada, advenant leur approbation par Santé Canada.

Il est prématuré […] d’encercler des dates sur le calendrier pour dire que les vaccins vont arriver en telle quantité, telle journée, dans telle communauté, parce qu’il y a encore beaucoup de travail à faire entre maintenant et ce moment. Mais nous travaillons là-dessus, a-t-il assuré mardi en conférence de presse.

M. Trudeau a réitéré sans plus de précision qu’il s’attend à ce que de premières doses soient livrées à son gouvernement dans les premiers mois de 2021, une fois que Santé Canada aura étudié les résultats des études cliniques menées par des pharmaceutiques, et qu’il sera convaincu de la sécurité de leur vaccin.

La réalité, c’est qu’il y a énormément de vaccins potentiels, et on ne sait pas lequel va être le plus efficace, lesquels vont arriver en premier, quand on va pouvoir les livrer directement aux Canadiens.

Une citation de :Justin Trudeau, premier ministre du Canada

C’est pour ça qu’on est en train de mettre en place un plan robuste pour mobiliser nos ressources pour pouvoir livrer des vaccins aux bonnes personnes dès qu’ils arriveront au Canada et seront jugés sécuritaires pour les Canadiens. Nous avons un plan, a assuré M. Trudeau.

Le premier ministre a répété que les provinces et les Forces armées canadiennes sont impliquées dans ce plan de mobilisation logistique, mais sans en dire davantage. Nous pourrons en dire plus dès que ce sera prêt, a-t-il laissé tomber.

M. Trudeau a néanmoins indiqué que le Canada a reçu plus de 24 millions de seringues et d’aiguilles en vue de cette campagne de vaccination et que d’autres livraisons vont arriver toutes les semaines.

Des plans concrets aux États-Unis et au Royaume-Uni

Aux États-Unis et au Royaume-Uni, les gouvernements ont déjà présenté des plans concrets en vue de campagnes de vaccination, qui pourraient commencer d'ici un mois.

Le conseiller scientifique principal de la campagne aux États-Unis, le Dr Moncef Slaoui, a récemment déclaré à CNN que le gouvernement entend distribuer des vaccins dans certains États 24 heures après leur approbation par la Food and Drug Administration. Cette approbation pourrait être donnée le 10 décembre.

Selon le Dr Slaoui, 20 millions d'Américains pourraient être vaccinés dès le mois de décembre, puis 30 millions dans les mois subséquents.

La distribution du vaccin aux États-Unis a été placée sous le commandement d'un général retraité qui supervisait la chaîne d'approvisionnement de l'armée américaine, Gustave Perna, en partenariat avec le géant de la distribution de produits médicaux McKesson.

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) ont en outre versé 300 millions de dollars aux États pour faciliter les opérations, en plus de leur fournir un guide de procédures de 75 pages détaillant notamment comment recruter des gens pour vacciner, comment entreposer les vaccins et qui vacciner en premier.

Les CDC ont également conclu un accord avec les chaînes de pharmacies CVS et Walgreens, qui donneront un coup de main pour la vaccination des aînés dans des CHSLD.

Au Royaume-Uni, le système de santé (NHS) a désigné 1250 cliniques pour sa campagne de vaccination à venir. Du personnel doit y être à pied d'oeuvre 12 heures par jour, sept jours par semaine, afin que chacune d'elles vaccine hebdomadairement 975 personnes, pour un total de 1,2 million de personnes par semaine.

Des plages horaires ont déjà été réservées pour les populations qui devront être vaccinées en premier : résidents les plus âgés et membres du personnel des foyers pour aînés, citoyens ayant de plus de 80 ans, travailleurs de la santé et travailleurs sociaux, etc.

L'Agence de la santé publique du Canada a dévoilé ses directives préliminaires sur les populations à immuniser en priorité il y a environ trois semaines.

Le Canada désavantagé, admet Trudeau

Justin Trudeau a reconnu que le Canada était désavantagé par rapport à d’autres pays, puisqu’il n’a aucune capacité de production de masse de vaccins sur son territoire depuis des décennies.

D’autres pays qui en ont, comme les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et d’autres vont évidemment prioriser l’accès à leurs vaccins pour leurs citoyens d’abord, a-t-il admis.

On est en train d'investir pour redévelopper une industrie pharmaceutique au Canada, pour qu'on puisse produire des vaccins dans les années à venir. Et surtout, si jamais il y a une autre pandémie comme ça, nous n'allons pas être mal pris comme on l'est maintenant.

Une citation de :Justin Trudeau, premier ministre du Canada

M. Trudeau a tout de même assuré que le Canada recevra des doses pendant que les campagnes de vaccination sont en cours dans ces pays.

Le Canada a réservé plus de 400 millions de doses de plusieurs vaccins différents, dont 76 millions du vaccin de Pfizer, 56 millions de celui de Moderna, et 20 millions de celui d’AstraZeneca.

Justin Trudeau a aussi annoncé en point de presse que son gouvernement a conclu une entente pour réserver jusqu’à 26 000 doses d’un produit thérapeutique d’Eli Lilly, avec la possibilité d’en recevoir des milliers de plus.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !