•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une capitaine de la SQ copropriétaire du Centre de santé d’Alma, mis à l’amende

Annie Bouchard en uniforme de la Sûreté du Québec.

Annie Bouchard est adjointe au directeur du district nord de la Sûreté du Québec pour les régions du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de l'Abitibi-Témiscamingue et de la Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’adjointe au directeur du district nord de la Sûreté du Québec (SQ) pour les régions du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de l'Abitibi-Témiscamingue et de la Côte-Nord, la capitaine Annie Bouchard, se retrouve dans l'embarras alors que le gym dont elle est copropriétaire, le Centre de santé d’Alma, a été sanctionné pour ne pas avoir respecté les règles entourant la COVID-19.

Des amendes de 1546 $ ont été remises à cinq personnes lors d’une visite de policiers de la SQ à l’établissement du boulevard Dequen le 17 novembre. Un responsable des lieux avait déjà reçu un avertissement avant que des amendes soient imposées.

Le gouvernement du Québec interdit l’ouverture des salles d’entraînement en zone rouge pour freiner la progression de la pandémie de coronavirus.

Le Centre de santé d'Alma.

Le Centre de santé d'Alma est situé sur le boulevard Dequen.

Photo : Radio-Canada / Flavie Villeneuve

Selon le Registre des entreprises du Québec, le Centre de santé d’Alma compte deux administrateurs, dont Annie Bouchard.

Le porte-parole de la SQ au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Hugues Beaulieu, ne commente pas l’information. La capitaine Annie Bouchard refuse également d’accorder des entrevues.

Rencontré au Centre de santé d’Alma, l'autre copropriétaire, Stéphane Bouchard s’est limité à dire qu’il avait compris l’avertissement étant donné le montant que lui coûtent les amendes.

Situation à l’examen

Le premier ministre François Legault a confirmé lors d'un point de presse en compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, Horacio Arruda, que le gouvernement se penche sur le cas de la capitaine Annie Bouchard. Il n’a toutefois pas été en mesure de dire si des sanctions lui seraient imposées.

C’est une très bonne question. J’aurais le goût de poser cette question-là à la policière en question, mais actuellement le cas est examiné, a répondu François Legault.

Plus tôt mardi matin, le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois a pour sa part jugé que la situation est inacceptable.

Dans les gens qui sont en première ligne dans notre lutte contre la pandémie, il y a aussi les agents de la paix, il y a aussi les policiers, qui sont responsables de faire appliquer les règles sanitaires, rappelle-t-il. Je m’attends de l’ensemble de ces organisations-là à ce qu’on passe le message qu’il faut être responsable. Je n’ai aucun doute que l’écrasante majorité de ces gens-là le sont, mais on ne peut pas se permettre que les gens qui sont responsables de faire respecter les règles incitent à y désobéir en privé. C’est juste pas possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !