•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ingénieur responsable de la scène de Radiohead perd son permis de pratique

L'effondrement de la structure avait fait un mort avant un concert prévu au parc Downsview à Toronto.

Photo de camions de pompier et d'une ambulance au parc Downsview après l'accident.

Des véhicules d'urgence sur les lieux de l'effondrement en juin 2012

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Jean-Philippe Nadeau

À Toronto, l'ingénieur responsable de la scène qui s'est effondrée au parc Downsview a perdu son permis pour inconduite professionnelle à la suite d'une enquête disciplinaire. Le technicien du son, Scott Johnson, est mort dans l'effondrement de la scène mal assemblée avant le concert du groupe Radiohead en 2012 dans le nord de la ville.

L'ingénieur Domineco Cugliari n'a plus le droit de pratiquer dans la province : l'Ordre des ingénieurs de l'Ontario lui a retiré son droit de pratique. Il avait imaginé le concept de la structure de la scène et dessiné tous les plans de sa construction.

Dans un courriel, son ordre lui reproche notamment d'avoir affirmé que la structure de la scène de Radiohead était adéquate avant d'en avoir la certitude.

Le comité de discipline de l'ordre critique par ailleurs l'ingénieur pour avoir préparé et transmis aux ouvriers des plans et des dessins incomplets, incohérents, incorrects ou inadéquats de la structure temporaire.

Domineco Cugliari a aussi été reconnu coupable d'avoir mené une révision inadéquate de la scène après sa construction.

Gros plan sur un homme du début de la trentaine.

Le technicien en percussions Scott Johnson est mort écrasé par une scène en 2012 avant un concert de Radiohead.

Photo : Ken Johnson

Scott Johnson a été tué le 16 juin 2012, lorsque la scène s'est effondrée sur lui quelques heures avant le début du concert. Il avait 33 ans.

Trois autres membres de l'équipe du groupe de musique britannique avaient été blessés.

L'ancienne entreprise Construction Control Inc., qui avait été sollicitée à l'époque pour l'assemblage de la scène, a également été reconnue coupable d'inconduite professionnelle et condamnée à une amende de 5000 $.

L'Ordre ne nous a pas accordé d'entrevue. M. Cugliari est aujourd'hui à la retraite.

Scott Johnson joue de la batterie.

Scott Johnson était aussi batteur de la formation britannique.

Photo : Ken Johnson

Dans un communiqué, Radiohead a pour sa part renouvelé ses condoléances à la famille de la victime, à ses membres et à ses admirateurs.

Il affirme que M. Cugliari a admis ses erreurs et sa négligence devant le comité de discipline, mais que cette admission arrive huit ans trop tard. C'est un jour triste pour nous tous, y est-il écrit.

Le groupe dit par ailleurs regretter que M. Cugliari et les deux autres intimés dans cette affaire n'aient pas été condamnés avec les preuves que l'on connaît aujourd'hui, parce que justice aurait été rendue à la famille de Scott Johnson.

Procès criminel

Le ministère du Travail de l'Ontario avait effectivement déposé en 2013 des accusations criminelles contre l'entreprise de divertissement Live Nation, l'entreprise d'équipements de scène Optex et l'ingénieur Domineco Cugliari en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail de l'Ontario.

Les véhicules d'urgence au parc Downsview le 16 juin 2012.

Les véhicules d'urgence au parc Downsview le 16 juin 2012

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Un juge de la Cour de justice de l'Ontario avait toutefois suspendu les accusations en septembre 2017.

Un jury du coroner avait par la suite proposé plusieurs recommandations en avril 2019 pour garantir la fiabilité des scènes de spectacle en Ontario.

Enquête du coroner

L'enquête du coroner avait relevé que la structure avait été mal assemblée et que les ouvriers n'avaient pas suivi le plan initial de l'ingénieur en chef de l'ensemble.

Le jury avait soumis des recommandations à l'Ordre des ingénieurs de l'Ontario pour que les plans d'assemblage soient clairs et uniformes, les mesures précises et le langage simple, avec la déclinaison des acronymes.

L'une des recommandations principales du jury s'adressait toutefois au gouvernement de l'Ontario.

un homme aux cheveux blancs au micro.

Ken Johnson, qui vit en Grande-Bretagne, avait témoigné à l'enquête du coroner sur la mort de son fils.

Photo : Radio-Canada / Martin Trainor

Elle consistait à créer avant décembre 2019 un groupe de travail permanent pour veiller à la sécurité des scènes de concert, en particulier celles qui sont temporaires et en plein air.

Ce groupe aurait pour tâche de s'assurer de la fiabilité d'une scène de spectacle, de sa conception à son démantèlement, en passant par son assemblage et sa finition.

Selon le jury, tous ceux qui font affaire avec l'industrie du divertissement devraient y siéger : différents ordres de gouvernement, services d'urgence, ingénieurs, syndicats d'ouvriers, fournisseurs d'équipements, producteurs de spectacle, artistes et promoteurs.

Au moment de la publication, le ministère du Solliciteur général de l'Ontario n'a pas été en mesure de nous dire si ce groupe avait finalement été constitué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !