•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : pas de match de hockey sur les patinoires extérieures de Gatineau cet hiver

Des gens jouent au hockey sur une patinoire extérieure.

Les parties de hockey en équipe seront interdites sur les patinoires de la Ville de Gatineau cet hiver en raison de la COVID-19, mais tolérées du côté d'Ottawa s'il n'y a pas de contact.

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

Radio-Canada

Les parties de hockey seront interdites sur les patinoires de la Ville de Gatineau cet hiver en raison de la COVID-19. À Ottawa, les matchs seront tolérés mais sans contact.

Zone rouge oblige, les Gatinois devront pratiquer leur sport préféré sans équipe sur les patinoires extérieures de la Ville.

Selon les directives de la santé publique, qui seront en place sur les patinoires extérieures municipales cet hiver, un maximum de 25 patineurs à la fois sera permis sur toutes les patinoires.

Un seul filet pourra être installé. Les gens pourront bouger et s'exercer avec leur bâton, mais les jeux d'équipe seront interdits.

C’est une décision de la santé publique où il est interdit d’avoir des sports d’équipe avec contact à l’intérieur et à l’extérieur [en zone rouge]. La ville avait la possibilité de ne pas faire de patinoire, mais pour nous ce n’était pas réaliste. On a toujours le souhait de sortir de la zone rouge, alors on a convenu à la Ville, de mettre un filet de hockey qui permettrait aux jeunes de pratiquer le tir au but sans avoir de compétition, de sport d’équipe, explique Martin Lajeunesse, conseiller municipal du district de Buckingham, et président de la Commission des sports, loisirs et du développement communautaire de Gatineau.

Ce dernier indique toutefois que ces mesures sont progressives et peuvent changer selon l'évolution de la situation.

Déception des citoyens

Pour Bettyna Bélizaire, présidente de l'Association des résidents du Plateau et mère d’un jeune garçon, c’est la déception, d’autant plus que l’offre d’activités en ces temps de COVID-19 est plutôt réduite, souligne-t-elle.

Comme maman d’un petit garçon de 11 ans, on avait hâte de venir patiner et d’utiliser la patinoire pendant l’hiver, vu que les activités sont déjà assez limitées, lance-t-elle.

Une femme accorde une entrevue à l'extérieur.

Bettyna Bélizaire est présidente de l'Association des résidents du Plateau.

Photo : Radio-Canada

Mais Bettyna Bélizaire tente de voir le bon côté des choses.

Ça fait un coup, mais on doit se plier aux directives de santé publique. Parce qu'on n'a pas cette expertise pour décider [de permettre ou pas des parties de hockey extérieures]. Et on ne veut pas avoir des gens malades sur notre conscience. [...] Les patinoires de proximité sont quand même ouvertes et il y a quand même un maximum de 25 personnes qui peuvent les utiliser en alternance, donc ça reste déjà une solution possible, se console-t-elle.

Mélissa Hamel McGowan est une mordue de hockey. L’entraîneuse de longue date et ancienne arbitre de hockey mineure à l’habitude d’entretenir une patinoire extérieure dans sa cour arrière l’hiver pour sa nièce, mais aussi pour les deux adolescents de son conjoint. Cette dernière a bien l’intention de trouver le fond du filet cet hiver en disputant quelques matchs en famille.

Une femme avec une tuque et un chandail de hockey accorde une entrevue à l'extérieur.

Mélissa Hamel McGowan à l'habitude d'entretenir une patinoire extérieure derrière chez elle, l'hiver.

Photo : Radio-Canada

Nous avec la famille, c'est certain qu’on va jouer. En étant entraîneuse, j’ai tout mon équipement. Donc je peux pratiquer. J’ai pas le droit d’inviter les autres amis, mais nièce et les enfants ici peuvent jouer, peuvent se pratiquer. On va continuer à profiter de la patinoire qu’on va avoir, partage Mme Hamel McGowan.

Cette dernière estime que ces mesures annoncées pour les patinoires cet hiver pénalisent les jeunes.

Ce n’est pas ce à quoi on s’attendait. Oui on nous permet d’aller dehors, mais on ne peut pas faire ce qu’on voudrait faire qui est de jouer des parties et de s’amuser avec ses amis. [...] C’est assez dur c’est certain. Les jeunes n’auront pas le goût d’y aller. Surtout des enfants. Essayez de faire comprendre cela à un enfant ; oui il peut aller jouer dehors, mais si il y a trop d’amis, il faut qu’il s’en aille, dit-elle.

Autant pour les patinoires communautaires que privées, la santé publique en Outaouais est claire : les compétitions, les parties et les spectateurs sont interdits, dans les lieux extérieurs ouverts.

Réservations obligatoires

Gatineau compte un peu plus de 80 patinoires sur son territoire. L'achalandage sera contrôlé sur les patinoires extérieures les plus populaires.

Pour les patinoires extérieures du lac Beauchamps et au ruisseau de la Brasserie, spécialement, les amateurs de sport d’hiver devront réserver en ligne pour se rendre faire du patinage libre. Il ne sera toutefois pas nécessaire — pour le moment — de réserver pour ce qui est de la patinoire publique de Buckingham ou pour les autres glaces extérieures de quartier.

On va avoir une équipe mobile qui va se promener à travers les secteurs où il y a des patinoires pour s’assurer du respect des consignes de santé publique, a affirmé Martin Lajeunesse.

Selon le président de la Commission des loisirs, des sports de Gatineau, des discussions sont encore en cours pour déterminer si les policiers ou les agents municipaux devront intervenir en cas de non-respect des règles.

Parties sans contact permises à Ottawa

Du côté d’Ottawa, les règles encadrant ses quelque 250 patinoires publiques permettent la tenue de partie de hockey sur les patinoires extérieures de quartier, mais sans contact.

En vertu de la réglementation provinciale actuelle, Ottawa étant au niveau orange, la Ville permettra aux utilisateurs de la patinoire extérieure de jouer au hockey conformément aux directives provinciales sur le sport. Cela implique que les joueurs limitent les contacts, portent un masque lorsqu'ils ne jouent pas et respectent le nombre de personnes admises à l'intérieur de tout vestiaire ou caravane de réchauffement, a indiqué par courriel Dan Chénier, le directeur général des loisirs, de la culture et des installations de la Ville d'Ottawa.

Les mesures imposent toutefois un maximum de 25 personnes à la fois sur la patinoire et une distance de deux mètres.

Pour ce qui est du canal Rideau, aucune joute de hockey ni d’autre sport d’équipe sur glace ne sera tolérée sur la patinoire, a indiqué la Commission de la capitale nationale (CCN). L’an dernier, dans le cadre des activités soulignant la 50e saison de patinage sur le canal Rideau, des matchs de hockey et ringuette ont été disputés au lac Dows, notamment, mais ce ne sera pas le cas cette saison.

Avec les informations d'Antoine Trépanier et Jean-François Poudrier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !