•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le casse-tête des organisations sportives et des entreprises

Un enfant est gardien de but de hockey. Il est de dos et fait face au reste des joueurs sur une patinoire intérieure (archives).

Plusieurs mesures doivent être mises en place pour prévenir les éclosions de COVID-19 dans le milieu sportif (archives).

Photo : Getty Images / Francis Black

Radio-Canada

Avec le nombre de cas de COVID-19 qui ne cesse d’augmenter en Saskatchewan, les organismes sportifs et les entreprises de la province doivent trouver de nouvelles façons de mener leurs activités de manière sécuritaire.

Ne sachant pas trop quelles seront les prochaines restrictions mises en place par le gouvernement, cette tâche peut rapidement devenir un véritable casse-tête.

La semaine dernière, le gouvernement a demandé à toutes les associations sportives de revenir à la table de discussion avec les entreprises afin de déterminer quels efforts supplémentaires pourraient être faits, explique le directeur général de l’Association de hockey de la Saskatchewan, Kelly McClintock.

Le premier ministre de la province, Scott Moe, et le ministre de la Santé, Paul Merriman, priorisent pour le moment une stratégie de ralentissement de l'économie pour faire face à la COVID-19 plutôt qu'un retour au confinement.

Je pense que de nouvelles restrictions pourraient être annoncées cette semaine.

Kelly McClintock, directeur général de l’Association de hockey de la Saskatchewan

Kelly McClintock rappelle que les entraîneurs portent déjà un masque lors des entraînements. Le port du couvre-visage est également obligatoire dans les vestiaires. Le temps que les joueurs y passent est aussi limité afin de diminuer les risques de propagation du virus.

Depuis le retour du hockey, le 17 octobre, de nombreuses ligues ont décidé de reporter certains matchs.

La santé et la sécurité, une priorité

L’organisme Sask Sport affirme ne passe prononcer si les ligues sportives devraient continuer à pratiquer ou non.

Son directeur du développement sportif, Rob Kennedy, souligne que l’activité physique procure de nombreux bienfaits à des milliers de jeunes de la Saskatchewan, tant sur le plan physique que sur le plan mental. Il croit cependant que la santé et la sécurité de la communauté doivent rester prioritaires.

Selon lui, c’est au gouvernement et aux experts de la santé de prendre les décisions concernant les différentes restrictions nécessaires.

Les entreprises tentent de trouver un équilibre

Le directeur général de la Chambre de commerce de la Saskatchewan, Steve McLellan, est du même avis.

Il pense que le gouvernement saura trouver le juste équilibre entre combattre le virus et protéger les emplois et les entreprises.

Nous devons garantir autant d’emplois que possible à la fin de cette crise, sans toutefois mettre en péril la santé publique, affirme Steve McLellan.

Ce dernier rappelle que les entreprises doivent respecter les mesures mises en place par le gouvernement, tel que le port obligatoire du masque. Selon lui, la Saskatchewan s’en sortira plus rapidement si tout le monde travaille ensemble pour ralentir la propagation du virus.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Avec les informations de Scott Larson et de Jason Warick

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !