•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sept-Îles cesse la surveillance des maisons à risque d'affaissement

Déménagement d'une maison du secteur Sainte-Famille à Sept-Îles

Plusieurs maisons du quartier Sainte-Famille ont été déménagées de 2012 à 2014 (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Sept-Îles mettra fin au monitorage de maisons dans le secteur Sainte-Famille. La cinquantaine de maisons qui étaient considérées comme susceptibles de bouger en raison du type de sol sur lequel elles sont construites ne sont plus jugées à risque.

Le directeur général de la ville de Sept-Îles, Patrick Gwilliam, explique que plusieurs maisons ont cessé de bouger.

Il y a certaines maisons où on va arrêter le monitorage, car ces maisons-là ne bougent plus alors c’est une dépense inutile pour la Ville.

Les propriétaires de ces maisons recevront toutefois un document de la part d’une firme d’ingénieurs, attestant que leur propriété n’est plus à risque. Ces documents pourront servir de garantie, selon Patrick Gwilliam.

Il va y avoir un rapport et une lettre de la firme d'ingénierie qui va engager ses responsabilités professionnelles. La lettre et le rapport vont pouvoir être remis à un futur acheteur s’il y a lieu. [Ils] vont pouvoir servir de garantie que la maison ne bougera plus pour les années à venir.

Le directeur général de la ville de Sept-Îles, Patrick Gwilliam, à l'hôtel de ville.

Le directeur général de la ville de Sept-Îles, Patrick Gwilliam (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Une quinzaine d’autres maisons devront toutefois faire l’objet d’inspections supplémentaires avant que la Ville mette fin à leur surveillance.

De 2012 à 2014, la Ville de Sept-Îles a été contrainte de déménager 28 résidences parce qu'elles étaient construites sur des terrains présentant des risques importants d'affaissement de sol.

En juin dernier, la Ville de Sept-Îles s’entendait à l’amiable avec la firme qui avait initialement confirmé le caractère constructible des terrains de ce secteur et mettait ainsi fin à une longue bataille juridique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !