•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À un mois du temps des Fêtes, les commerces de l'Estrie sont bondés

Deux personnes circulent au Carrefour de l'Estrie.

Les Sherbrookois sont nombreux à faire leur magasinage des Fêtes plus tôt.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À l'approche de la période des Fêtes, bien des commerçants de l'Estrie voient leur nombre de clients se multiplier. Dans les centres commerciaux, le respect de la distance physique inquiète la santé publique.

Dans les corridors et les lieux communs des centres d'achat, il n'y a pas de contrôle d'exigé. C'est une préoccupation.

Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie

En raison de la moins bonne ventilation de ces lieux, le directeur de la santé publique en Estrie craint que les risques de transmettre la COVID-19 soient plus grands dans les centres commerciaux, c'est pourquoi il appelle les propriétaires à effectuer de la surveillance.

Les gestionnaires du Carrefour de l'Estrie, quant à eux, disent tout mettre en place pour sécuriser les lieux. Ils affirment également que leur clientèle aurait délaissé le flânage, au profit d'un magasinage efficace. 

Les gens qui se présentent aux centres commerciaux vont rentrer dans les magasins, acheter un produit et quitter rapidement, c'est une méthode qu'on préconise, assure Daniel Durand, directeur principal du Groupe Mach. 

Dans certains commerces, comme la Biblairie GGC, les gardiens de sécurité ont aussi fait leur apparition pour bien encadrer la venue de nombreux clients. 

Une période profitable pour les commerces

Malgré les inconvénients imposés par cette période hors du commun, le directeur général de la Biblairie GGC, Étienne-Guy Caza, voit déjà les retombées.

Ça va être une année record en termes de ventes pour le mois de novembre, on dépasse tous les objectifs. On a augmenté le personnel, on a augmenté les heures d'ouverture, pour que le magasinage reste sécuritaire.

Étienne-Guy Caza, directeur général de la Biblairie GGC

Cette année, il constate que les livres, les casse-tête et les Lego ont la cote auprès des clients qui cherchent des activités pour s'occuper à la maison.  

Soutenir les industries en difficulté 

Les succès du commerce au détail contrastent dramatiquement avec la situation des restaurateurs, par exemple. Le directeur général de Commerce Sherbrooke, Charles-Olivier Mercier, croit que les consommateurs ont un rôle à jouer pour soutenir les commerces d'ici dans cette crise sans précédent.

La période des Fêtes c'est une période de consommation extrêmement importante, on peut poser des gestes extrêmement importants.

Charles-Olivier Mercier, directeur général de Commerce Sherbrooke

Il invite d'ailleurs les Estriens à avoir une pensée pour les salles de spectacle, les bars et les restaurants qui ont dû cesser d'accueillir le public avec l'entrée en zone rouge. Il rappelle que ces entreprises sont, elles aussi, nombreuses à avoir une offre réinventée pour le temps des Fêtes. 

D'après le reportage d'Alexis Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !