•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pandémie provoque une hausse des demandes auprès des notaires

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un notaire ou un avocat peut vous aider à compléter votre testament.

Un marteau de la cour devant des documents et des livres juridiques.

Photo : ISTOCKPHOTO

Radio-Canada

En raison de l’insécurité provoquée par la COVID-19, les notaires connaissent une période faste.

En ces temps de pandémie, nombreux sont les Saguenéens et les Jeannois à ressentir le besoin de mettre à jour leur testament ou leur mandat en cas d’inaptitude. Les transactions immobilières et les séparations provoquent aussi un achalandage inhabituel chez ces professionnels du droit.

Les demandes de rédaction de testaments proviennent, en majorité, de personnes âgées de 70 ans ou plus. Devant l’incertitude provoquée par la pandémie, les aînés veulent clarifier leurs dernières volontés.

C'est sûr qu'on entend beaucoup la phrase "avec tout ce qui se passe présentement, on a décidé de faire nos papiers”, relate Justine Elsliger de l’étude Simard Monast Notaires.

Justine Elsliger en entrevue dans son bureau.

Justine Elsliger observe que de nombreuses personnes âgées de 70 ans ou plus ressentent le besoin de mettre leurs papiers à jour.

Photo : Radio-Canada

Devant le nombre croissant de décès dans la région, le désir de se sentir bien protégé prime.

On remarque vraiment une croissance, surtout chez les personnes de 70 ans et plus qui, vraiment, se posent des questions à savoir : "Est-ce que je suis bien protégé? S'il m'arrive quelque chose, est-ce que mon mandat est toujours valide?", commente Roxanne Fillion, notaire chez Me Linda Beaulac notaire.

Roxanne Fillion dans un bureau en entrevue.

La notaire Roxanne Fillion constate une hausse des demandes en raison de la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Successions

Les notaires doivent aussi régler les successions avec les familles de personnes qui ont succombé au coronavirus.

Pour les quatre notaires ici, c'est une année record au niveau des dossiers. Même à certains moments, on s'est senti nous-mêmes dépassés. C'est pour ça qu'au niveau de la gestion des dossiers, il a fallu quand même prioriser.

Justine Elsliger, notaire

La pandémie a également un impact sur l’utilisation d’outils technologiques par les notaires. Pour répondre à la demande, éviter les délais et réduire les contacts physiques, ces officiers publics ont recours à la signature électronique. Il s’agit d’une petite révolution chez ces professionnels et de nouvelles façons de faire qui pourraient être là pour rester.

D'après le reportage de Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !