•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les étudiants du CÉGEP se sentent isolés et réclament des changements

Cahier d'école.

Cahier d'école. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Geneviève Tardif

Radio-Canada

Un sondage publié lundi par la Fédération étudiante collégiale du Québec révèle que 64 % des étudiants au CÉGEP estiment que leur état de santé psychologique s'est détérioré depuis mars dernier.

L'association réclame des changements rapides pour mieux encadrer les étudiants.

La présidente de la Fédération, Noémie Veilleux, croit que le concept des demi-classes, où une partie du groupe serait dans les locaux et l'autre à la maison en alternance, permettrait de réduire l'isolement des étudiants tout en respectant les consignes de la santé publique.

On demande à ce qu'il y ait un standard minimal en matière de présentiel. Donc, par la pratique de l’enseignement multimodal qui permet une alternance entre des sous-groupes présents en classe versus à distance, de permettre aux étudiants à distance de briser l’isolement en se rendant sur leur campus quelquefois durant la session,

Par ailleurs, plus d'un étudiant sur quatre indique ne pas avoir d'endroit calme et propice à la concentration pour étudier convenablement.

SITUATION AUSSI OBSERVÉE DANS LA RÉGION

Selon la Fédération, très peu d'étudiants du CÉGEP de l'Abitibi-Témiscamingue ont participé à l'enquête.

La directrice des affaires étudiantes et des communications au CÉGEP de l'Abitibi-Témiscamingue, Kathleen Slobodian, affirme toutefois que cette situation est aussi observée dans la région.

On a un son de cloche que nos étudiants trouvent ça difficile. Est-ce que c’est tous les étudiants ? Je pense que ce n’est pas juste de nommer cela, mais plusieurs étudiants trouvent ça difficile. La vie collégiale leur manque. On a dû faire l’ajout de ressources supplémentaires au niveau psychosocial pour être plus proche, les outiller, les soutenir. On veut être proactifs dans tout ça, explique-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !