•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raptors : une saison à faire avant la grande sérénade

Fred VanVleet, visagé caché derrière le col de son maillot, regarde Serge Ibaka.

Serge Ibaka (gauche) a quitté Toronto pour Los Angeles, mais les Raptors ont gardé Fred VanVleet.

Photo : Associated Press / Mark J. Terrill

ANALYSE | Les Raptors de Toronto ont choisi de se tourner vers l'avenir, laissant derrière des joueurs qui ont grandement contribué à la conquête du titre de la NBA en 2019. Le virage comprend un pari. La réponse viendra plus tard, et la patience des partisans ne sera peut-être pas récompensée comme ils l'espéreront.

Serge Ibaka et Marc Gasol, qui ont rejoint des équipes de Los Angeles le week-end dernier, ont été largués parce que l'organisation canadienne souhaite conserver un maximum de flexibilité pour attaquer le marché des joueurs autonomes 2021, qui devrait comprendre plusieurs grandes vedettes, dont Giannis Antetokounmpo, le joueur par excellence des deux dernières saisons du circuit Silver.

L'état-major des Raptors rêve au Grec. Ce secret est le moins bien gardé de la NBA, mais l'équipe n'a pas le loisir de confirmer la chose parce qu'elle s'exposerait à de lourdes pénalités. Le maraudage est interdit dans la NBA.

Cela dit, les mouvements de personnel – ou plutôt la relative inactivité – de Toronto sur le marché des joueurs autonomes cet automne ont trahi les ambitions de l'équipe.

Des transactions calculées

Giannis Antetokounmpo lors d'un match contre les Mavericks de Dallas.

Les Bucks de Milwaukee ont été dominants ces dernières années, menés par Giannis Antetokounmpo.

Photo : Getty Images / Tom Pennington

À défaut de prolonger les contrats d'Ibaka et de Gasol et risquant de compromettre son plan, Toronto s'est tourné vers Aron Baynes, un Australien de 33 ans qui roule sa bosse dans la NBA depuis des années, pour patrouiller le secteur intérieur. Le Montréalais Chris Boucher, qui occupe le même poste, aura aussi droit à sa grande audition puisqu'il devrait obtenir du temps de jeu régulier.

Dans leurs cas, les contrats sont assortis d'une option qui permettra à l'équipe de mettre un terme à l'entente à la fin de la première saison. Le résultat : encore plus d'espace sous le plafond salarial à l'été 2021.

Dans le cas de Fred VanVleet, les Raptors ont choisi d'investir à plus long terme parce qu'il fait figure de pièce maîtresse de l'effectif, note Charles Dubé-Brais, un entraîneur adjoint avec le club-école de Toronto, les Raptors 905. Le contrat de quatre ans consenti à l'Américain ne compromet pas l'atteinte des plus hauts sommets. Il risque plutôt d'aider l'équipe.

Bien avant l'été 2019, je pense que l'équipe avait ciblé 2021 comme étant un gros été, estime l'entraîneur. Donc avant même que l'échange pour Kawhi [Leonard] se fasse – et qu'il fasse passer les Raptors à un niveau supérieur – il y avait cette idée de pivoter vers l'avenir.

L'équipe de [Kyle] Lowry, [DeMar] DeRozan et [Jonas] Valančiūnas, on n’allait pas garder ça indéfiniment, dit-il, du trio qui a fait figure de proue des Raptors de 2012 à 2018.

Kawhi Leonard et Danny Green avaient été acquis des Spurs de San Antonio en échange de DeRozan, notamment. Valančiūnas était passé aux Grizzlies de Memphis pour Marc Gasol.

Une équipe bourrée de potentiel

Nick Nurse écoute parler Masai Ujiri, président des Raptors de Toronto, lors de sa présentation comme entraîneur-chef.

Nick Nurse et Masai Ujiri

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

Les Raptors ne sacrifient pas leurs chances de gagner, croit Dubé-Brais. L'équipe peut encore surprendre lors de la prochaine saison, mais elle sera loin d'être considérée comme favorite.

Nick Nurse, il n'y a pas meilleur que lui à ce qu'il fait. Et lui, combiné à des cerveaux comme Kyle Lowry ici à Toronto, Pascal Siakam, VanVleet et compagnie, il y a un système en place qui fait que, pour moi, cette équipe ne peut pas être faible.

Charles Dubé-Brais, Raptors 905

Sur papier, tu as l'air moins fort. Maintenant, moi, je pense qu'Aron Baynes, ce n'est pas un joueur qui te fera moins gagner qu'Ibaka ou un Gasol version 36 ans, ajoute-t-il. Baynes est un excellent poseur d'écrans qui va rendre Lowry, VanVleet, Siakam et compagnie meilleurs. C'est un joueur qui est très très dur physiquement, qui n'a peur de rien.

OG Anunoby et Pascal Siakam se donnent la main lors d'un temps d'arrêt.

OG Anunoby et Pascal Siakam étaient les plus récents joueurs appelés au premier tour par les Raptors, en 2017 et 2016 respectivement.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Mickaël Laviolle, journaliste de l-express.ca affecté à la couverture des Raptors, ne croit pas que l'équipe puisse espérer un titre la saison prochaine, mais il voit une occasion pour VanVleet, Siakam et OG Anunoby de prendre du galon.

Je pense que les Raptors ont ce qu'il faut pour aller en [séries éliminatoires]. Après, à voir ce qu'ils vont y faire... Ça va vraiment dépendre de l'évolution de tous ces jeunes joueurs et de tous ces joueurs qui ont resigné, estime-t-il.

Ce dernier s'inquiète toutefois de la faisabilité du plan des Raptors concernant Giannis Antetokounmpo.

La chose que je me dis, c'est si Giannis ne vient pas, on aura gardé tout [cet espace sous le plafond salarial], mais pour qui? songe-t-il. Il y aura de la concurrence. On sait qu'il y a le Heat de Miami et les Mavericks de Dallas, qui ont un effectif plus compétitif que le nôtre. […] Est-ce qu'on n'a pas pris trop de risques en ne donnant pas assez d'argent à Serge Ibaka? Ce sont les questions que je me pose pour 2021.

Seul l'été prochain permettra de savoir si les pertes encaissées par les Raptors cet automne auront valu la peine. D'ici là, une saison devra être jouée et, dans les coulisses, le président Masai Ujiri aura pleinement le temps d'accorder sa guitare. Il n'aura qu'une chance d'impressionner Giannis avec sa grande sérénade.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !