•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La capacité d'accueil des hôpitaux pourra être augmentée, dit la Saskatchewan

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une femme vêtue d'un sarrau blanc marche dans un corridor d'hôpital où l'on voit une civière.

Une médecin marche dans les corridors de l'Hôpital général juif de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

Alors que les cas d’infection grimpent en Saskatchewan et que le système de santé de la province est mis à rude épreuve, la capacité d'accueil des hôpitaux pourra être augmentée, dit le gouvernement de Scott Moe.

Selon le dernier bilan des autorités sanitaires, 106 personnes sont hospitalisées en raison de la COVID-19 en Saskatchewan, dont 19 aux soins intensifs, principalement à Saskatoon et à Regina.

Au début du mois de novembre, les autorités sanitaires précisaient que la province avait, au total, 90 lits en soins intensifs.

Or, selon l’ancienne médecin hygiéniste adjointe de l'Autorité de la santé de la Saskatchewan Anne Huang, la capacité des soins intensifs a dû être augmentée pour faire face à l’augmentation des patients atteints de COVID-19, et elle aurait déjà atteint ses limites.

Le président et directeur général de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA), Scott Livingstone, indiquait récemment que, même si certaines unités de soins intensifs des hôpitaux de la province, comme celles de Saskatoon, sont actuellement sous pression, les chirurgies jugées non urgentes continuent de se tenir dans la province, signe que la situation est maîtrisée.

Scott Livingstone, en train de parler. Derrière lui on voit plusieurs graphiques collés sur un mur.

Scott Livingstone précise que le système de santé pourra s'ajuster en cas de détérioration de la situation dans la province. (archives)

Photo : CBC

Ces propos sont corroborés par le chirurgien et cancérologue Gary Groot, qui travaille à Saskatoon. Il s’inquiète malgré tout de la tournure que pourraient prendre les événements advenant une croissance soutenue de la crise.

Nous continuons à opérer et gérons également le nombre de cas urgents. Cela pourrait changer à un moment donné, mais pour l'instant, la situation est normale, dit-il.

Ce que redoute Anne Huang, si le système de santé était saturé par la crise, c’est que les médecins aient à faire des choix entre les patients malades.

Ce qui m'inquiète, c’est que 400 médecins de la province ont signé une lettre demandant au gouvernement d’en faire plus maintenant.

Anne Huang, précédente médecin hygiéniste adjointe de la SHA

Le gouvernement a mis en place des hôpitaux temporaires, prêts à entrer en action à Regina et à Saskatoon en cas d’augmentation importante des cas de COVID-19. C'est là que seraient envoyés les personnes plus légèrement atteintes de la COVID-19, alors que les cas graves continueront d’être pris en charge dans les hôpitaux, a précisé la province lundi.

Avec les informations de Jean-Baptiste Demouy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !