•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 fait 17 morts en trois jours en Colombie-Britannique

Une femme couverte avec des équipements de protection (masque, lunettes, couvre cheveux, gants et blouse).

La pandémie de la COVID-19 continue de mettre le système de santé sous pression avec des cas de contaminations toujours élevés.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Les autorités de la santé de la Colombie-Britannique déplorent 17 décès et 1933 nouveaux cas de COVID-19 depuis vendredi.

Les 17 décès concernent en particulier les personnes âgées. Au total, depuis le début de la pandémie, ce sont 348 personnes qui ont perdu la vie à cause du nouveau coronavirus. Désormais, 27 407 personnes ont contracté le SRAS-CoV-2, le virus causant la COVID-19, en Colombie-Britannique.

John Wilvers et Elizabeth Jeppesen se regardent à travers la fenêtre.

John Wilvers rend visite à sa mère Elizabeth Jeppesen, âgée de 94 ans, qui a été infectée par la COVID-19 au centre de soins de longue durée Tabor Village. (archives)

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

Le système de santé sous pression

Les autorités provinciales de la santé recensent 7360 cas actifs. Par ailleurs, 10 200 personnes qui ont été exposées au virus sont surveillées par les autorités.

La mise à jour indique six nouvelles éclosions dans le système de soins de santé. Il y a maintenant 54 éclosions actives dans les établissements de soins de longue durée et six dans des unités de soins de courte durée des hôpitaux.

Environ 89 % des nouveaux cas annoncés continuent de se produire sur les territoires des régies de la santé Fraser et Vancouver Coastal.

Des restrictions à l'échelle provinciale

La médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry, a voulu préciser, une fois de plus, que les nouvelles restrictions annoncées jeudi dernier s’appliquent à toute la province. Au départ, ces mesures plus strictes ne concernaient que les habitants des territoires desservis par les régies de la santé Fraser et Vancouver Coastal.

C'est le temps le plus difficile que nous connaissons.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la C.-B.
Bonnie Henry.

Lundi, la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, était visiblement émotive lors de sa présentation de l'évolution de la pandémie dans la province.

Photo : Radio-Canada / MIKE MCARTHUR (CBC)

Ces nouvelles mesures, qui incluent le port du masque obligatoire à l'intérieur des espaces publics et un nombre restreint de participants aux rassemblements sociaux, seront en vigueur jusqu'au 7 décembre.

Ce lundi, ces ordres étaient en place depuis 16 jours sur les territoires des régies de la santé Fraser et Vancouver Coastal. Il faut au moins 14 jours, période d'incubation de la COVID-19, pour être en mesure de déterminer si ces mesures portent fruit.

Nous avons les connaissances, les outils et les ressources pour contrôler ce virus.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste de la Colombie-Britannique

Depuis plusieurs jours, les rassemblements sociaux en Colombie-Britannique sont limités aux membres d’un foyer. Cela signifie que personne ne devrait recevoir quelqu'un d’autre chez soi pour des raisons sociales.

Cependant, souligne la Dre Henry, une promenade dans le respect de la distanciation physique avec un ami ou lorsque des grands-parents viennent chercher les enfants à l'école est toujours acceptable.

De plus, réaffirme-t-elle, les personnes qui vivent seules peuvent constituer une petite bulle exclusive avec une ou deux autres personnes.

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, a déclaré qu'il ne pouvait y avoir de négociation ou de compromis en ce qui concerne les restrictions actuellement en vigueur.

Nous ne pouvons pas négocier avec le virus. Nous ne pouvons pas le gérer de cette façon. Cela ne fait aucun doute.

Adrian Dix, ministre de la Santé de la Colombie-Britannique
Un vieil homme qui porte un masque.

Les personnes âgées demeurent la population la plus touchée par le nouveau coronavirus.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

Un marathon épuisant

La médecin hygiéniste a comparé la pandémie à une compétition de triathlon Iron Man, avec trois étapes différentes et exténuantes.

Nous avons à peine réussi la nage. Et maintenant, nous sommes à vélo et nous avons de grandes collines à gravir, a-t-elle déclaré. Pour le moment, nous avons une distance à parcourir. La prochaine étape n'est pas en vue.

Ce virus ne s'arrête pas lorsque nous sommes fatigués et que nous voulons que ce soit fini.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste de la Colombie-Britannique
Une femme masquée porte des gants en latex.

Les autorités de la santé déclarent qu'il est urgent que chaque Britanno-Colombien contribue à ralentir la progression de la COVID-19 et assurent que tout le monde est outillé pour y parvenir.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

Les évènements à l'arrêt

La Dre Henry estime qu'il est urgent de réduire le niveau de transmission de ce virus dans la province. Nous devons nous concentrer sur la protection des écoles, des hôpitaux, d'où l'importance de réduire les rassemblements sociaux, les interactions sociales et les évènements.

Tous les évènements sont pour le moment en pause.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste de la Colombie-Britannique

Ces évènements comprennent les théâtres et les cinémas, mais aussi ceux qui entourent les célébrations de Noël comme le train du parc Stanley. Ils concernent également les décorations du jardin Butchart près de Victoria ou encore du Jardin botanique Van Dusen à Vancouver.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !