•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec et la FIQ concluent un accord de principe

Les négociations sur les salaires menées conjointement avec l'APTS devront toutefois se poursuivre.

Une manifestation près du pont de Québec.

Les infirmières se sont finalement entendues avec le gouvernement sur les clauses sectorielles de leur convention collective.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Le gouvernement Legault s'est entendu avec le plus important syndicat d'infirmières de la province pour bonifier les conditions de travail à la satisfaction de celles-ci.

La nouvelle a été annoncée en même temps par Québec et la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) lundi, en fin de journée.

Dans son communiqué, la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, affirme que l'entente permettra d'améliorer significativement les conditions de travail des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes du Québec.

La FIQ est actuellement engagée dans un front commun avec l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) en ce qui concerne les salaires, la retraite, les droits parentaux et les disparités régionales. Ces négociations intersectorielles ne sont pas terminées.

L'accord de principe conclu lundi concerne donc uniquement les conditions de travail des membres de la FIQ, comme la charge de travail, le ratio infirmière-patients, les horaires et les congés, ce que le syndicat présente comme les matières sectorielles.

Il n'en représente pas moins une étape importante dans le processus vers le renouvellement de la convention collective des membres de la Fédération, souligne le gouvernement Legault dans son propre communiqué.

Un accord confidentiel

Ni Québec ni le syndicat ne souhaitent en dire plus sur le contenu de l'entente avant que les membres ne se prononcent sur celle-ci. Ainsi, les détails demeurent pour l'instant secrets.

L'accord de principe doit maintenant être soumis aux déléguées de la FIQ réunies en conseil national extraordinaire lundi soir. Il sera ultérieurement présenté aux syndiquées selon une séquence qui reste à déterminer, a expliqué une conseillère aux communications.

La présidente de la FIQ, portant un masque.

Nancy Bédard, présidente de la FIQ

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

De nombreuses manifestations se sont tenues au cours des derniers mois pour dénoncer les conditions de travail des infirmières. Certaines se sont même enchaînées devant le Conseil du Trésor, la semaine dernière.

Leur syndicat avait pourtant rapporté au début du mois « des avancées majeures » dans sa négociation pour le renouvellement de leur convention collective.

Outre l'augmentation du ratio infirmière-patients dans les différents établissements, le syndicat réclamait notamment la fin des heures supplémentaires obligatoires. Il souhaitait aussi de manière générale que le gouvernement offre plus de stabilité à ses membres afin de rendre la profession plus attrayante.

La FIQ compte quelque 76 000 membres infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques travaillant dans les établissements de santé publics du Québec. Près de 90 % sont des femmes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !