•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visiter le père Noël se fera à distance ou devant son écran cette année

Un père Noël et un enfant dans un camion.

Les enfants qui visitent le père Noël au centre commercial Southcentre, à Calgary, doivent s'installer dans la remorque de pour la photo traditionnelle.

Photo : Radio-Canada

Avec la pandémie de COVID-19, plusieurs traditions du temps des fêtes, comme les visites du père Noël dans les centres commerciaux, devront être modifiées. Qu’il s’agisse de rencontres en personne ou virtuelles, ceux-ci ont rivalisé d’imagination afin de maintenir la tradition en permettant aux enfants de rencontrer le père Noël.

Cette année au centre commercial Southcentre, à Calgary, les enfants ne s'assoiront pas sur les genoux du père Noël, comme le veut la tradition.

Les petits visiteurs seront plutôt invités à prendre place à l’arrière de son camion, où ils pourront prendre une photo, tout en respectant la distanciation physique.

C’est étrange parce qu’on ne peut pas s’asseoir près des enfants [...] Je pense que cela leur permet de garder une certaine normalité dans leur vie. On le voit dans leurs yeux. Ils sont vraiment heureux de me voir cette année, raconte le père Noël du centre commercial, installé dans son camion de modèle ancien rouge vif.

Des mesures strictes

Le centre commercial Southcentre a tout de même mis sur pied un protocole sanitaire strict.

Les familles doivent d'abord réserver leur visite en ligne. La température de membre de la famille est prise à son arrivée, et tout le monde doit se désinfecter les mains et porter un couvre-visage.

Des pancartes d’information sur les mesures sanitaires ainsi qu’un espace d’attente ont également été installés pour permettre aux visiteurs de patienter tout en respectant les règles de distanciation.

La gestionnaire, Alexandra Velosa, dit que les visiteurs sont nombreux à répondre à l'appel, malgré les mesures sanitaires mises en place.

C’est très populaire. Il y a beaucoup de réservations, affirme la responsable marketing du centre commercial.

Katrine Jonhson et ses enfants font partie des familles pour lesquelles l'activité est une tradition à ne pas manquer. On le fait chaque année. On s'est senti en sécurité, dit-elle.

Un enfant assis dans un traîneau et un père Noël debout devant son chalet, quelques mètres plus loin.

Le West Edmonton Mall a lui aussi modifié le déroulement des visites du père Noël en raison de la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Le West Edmonton Mall a lui aussi modifié son événement afin de respecter les mesures sanitaires imposées par les autorités albertaines.

Les visiteurs qui souhaitent rencontrer le père Noël doivent eux aussi réserver leur place en ligne et porter un masque.

Le père Noël sera debout, sur son porche. Les gens pourront s’asseoir dans son traîneau et filmer ou photographier toute la rencontre, explique Lily Lien, la responsable marketing au West Edmonton Mall.

Présence virtuelle

D'autres centres commerciaux de l'Alberta ont cependant décidé d'annuler les visites du père Noël en personne.

C'est le cas des centres Cadillac Fairview, qui ont plutôt opté pour des rencontres privées virtuelles et gratuites avec le père Noël.

Nos clients nous disent qu’ils veulent visiter notre centre commercial de manière efficace et sécuritaire, mais qu’ils veulent aussi ressentir la magie du temps des fêtes. C’est en essayant de trouver un équilibre que nous avons décidé d'opter pour les visites virtuelles, explique Craig Flannagan, vice-président du marketing de l’entreprise Cadillac Fairview Corporation.

C'est quelque chose qu'on pourra faire chez soi, à une heure qui nous convient, ajoute-t-il.

L'entreprise prévoit également organiser 12 séances de lecture en ligne durant lesquelles les familles pourront parler au père Noël et l'écouter raconter des histoires.

Les Canadiens, nos clients, ont vraiment envie de ces événements magiques. Ils veulent simplement qu’ils soient sécuritaires, affirme Craig Flannagan.

Avec la collaboration de Mirna Djukic, Geneviève Tardif et Monty Kruger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !