•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 100 personnes à une cérémonie religieuse malgré les restrictions sanitaires

L'église, vue de haut, avec un stationnement rempli d'une vingtaine de voitures.

De nombreuses voitures étaient stationnées dimanche devant l'église Church of God, dans la municipalité rurale de Hanover.

Photo : photo prise le 22 novembre par un témoin de l'événement

Radio-Canada

La police enquête sur une cérémonie religieuse qui aurait eu lieu dimanche dans une église de Hanover, en dépit des restrictions entourant la COVID-19.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a reçu un appel à 8 h 30 dimanche matin au sujet d'un rassemblement tenu à l’église Church of God, dans la municipalité rurale de Hanover, au sud-est de Winnipeg. Une vingtaine de véhicules étaient stationnés devant l’église.

Les agents ont parlé avec un représentant de l’église en question, mais n'ont pas donné de contraventions pour l'instant, selon un porte-parole de la GRC. Il précise tout de même qu'il y avait bien plus de 100 personnes dans l'église. Or, selon les dernières directives provinciales, les rassemblements religieux sont interdits ou doivent être organisés virtuellement uniquement.

L’événement fait toujours l’objet d’une enquête et la GRC travaille de concert avec la santé publique, ajoute le porte-parole.

L’église réagit

Dans un communiqué envoyé lundi soir, le pasteur de l’église, Heinrich Hildebrandt, indique que la COVID-19 a changé rapidement ce que la société considère comme normal et essentiel . La Bible n’enseigne pas l’obéissance aveugle aux autorités quand des restrictions lourdes sont placées sur nos libertés, continue le pasteur. 

Le pasteur s’interroge ensuite sur ce qui est essentiel et demande à être traité de manière égale. Il explique que les gens de la province ont interagi au sein de plusieurs grands magasins dimanche.

Pourtant, c’est notre communauté qui est identifiée par les critiques du public, par les médias et par les visites de la GRC, de la santé publique et de l’administration locale, ajoute-t-il. 

Selon lui, il doit y avoir une expression de la foi autorisée qui doit être qualifiée d’essentielle quand d’autres établissements qui vendent de l’alcool, du café et du cannabis le sont. Le pasteur termine son communiqué en remerciant les forces de l’ordre pour leur dévouement au service public. Nous les encourageons à résister à l’application de ces ordres draconiens et inconstitutionnels.

L’église se trouve sur l’autoroute 12 à environ 15 kilomètres au sud de Steinbach. Les autorités sanitaires ont annoncé vendredi dernier un taux de positivité sur dix jours à 40 % dans cette ville.

Les lieux de culte doivent demeurer fermés au public, selon les directives du code rouge de la santé publique.

Le médecin hygiéniste en chef Brent Roussin a affirmé lundi qu'il était au courant de la tenue de certaines cérémonies religieuses. Il exhorte les leaders religieux et les participants à cesser ces pratiques immédiatement.

Les représentants religieux peuvent offrir des événements dans un lieu de culte, mais seulement si c’est dans l’objectif d’offrir la cérémonie en ligne.

Les individus qui contreviennent aux ordonnances de santé publique sont sujets à recevoir une amende de 1 296 $ et les établissements sont susceptibles de recevoir une amende de 5 000 $.

La GRC a déjà donné des amendes à des individus lors d’une manifestation anti-masque à Steinbach le 13 novembre dernier.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !