•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore des problèmes de propulseurs pour le F.-A.-Gauthier

Le F.-A.-Gauthier reste à quai toute la journée.

Le traversier F.-A.-Gauthier à l'arrêt au quai de Matane (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Selon des informations obtenues par Radio-Canada, tout indique que c'est un problème dans le système de propulsion qui serait à l'origine de la fuite d'huile qui paralyse une fois de plus le F.-A.-Gauthier.

La Société des traversiers du Québec (STQ) n'a pas voulu confirmer cette information. Cependant, Radio-Canada a appris que des représentants américains de Steerprop, le fabricant des propulseurs, ont été dépêchés d'urgence à Matane pour investiguer davantage.

Jeudi soir, une quantité d'huile non précisée s'est échappée du traversier au port de Baie-Comeau. Un témoin a raconté à Radio-Canada que des estacades ont été nécessaires pour récupérer les hydrocarbures.

Advenant le cas où il faudrait regarder à l'intérieur des propulseurs, le passage en cale sèche pour le traversier serait nécessaire. Contrairement à d'autres navires qui utilisent cette même technologie, comme le Bella-Desgagnés, il est impossible de retirer les propulseurs de l'intérieur du navire pour les inspecter.

Il est trop tôt pour confirmer ou infirmer quoi que ce soit, a précisé par écrit le porte-parole de la STQ concernant la possibilité de cale sèche. Par contre, il s'agirait bel et bien d'un scénario qui a été évoqué au sein de la Société.

Les possibilités de poursuite judiciaire contre le chantier naval Fincantieri concernant le bris des propulseurs à l'hiver 2019 se sont évaporées après le dépôt du rapport de la Vérificatrice générale du Québec le 28 octobre dernier.

On y apprenait que le plan de maintenance des propulseurs, tel que suggéré par le guide d'entretien du fabricant, n'avait pas été respecté par la STQ.

En 2017, un bris des propulseurs avait également cloué à quai le F.-A.-Gauthier pendant plus d'un an.

Concernant la possibilité d'une autre absence prolongée du traversier mis en service il y a à peine cinq ans, la STQ mentionne que les analyses se poursuivent sur le bateau.

Elle ajoute que le service est maintenu par le Saaremaa I jusqu'à nouvel ordre.

Près d'un million de dollars pour la location du CTMA Vacancier

Par ailleurs, les contribuables québécois ont déboursé 960 000 $ pour l'utilisation du CTMA Vacancier cet automne pendant l'arrêt technique annuel du F.-A.-Gauthier.

Il s'agit d'une dépense qui n'était pas prévue, car le Saaremaa I devait assurer la relève à la traverse entre Matane et la Côte-Nord.

Des usagers avec leurs bagages sortent du bateau.

Des usagers débarquent sur le quai de Matane, après avoir traversé le fleuve avec le CTMA Vacancier (archives).

Photo : Radio-Canada

Celui-ci a cependant percuté le quai de Godbout le 23 octobre et a fait l'objet de travaux de réparations par la suite.

Le F.-A.-Gauthier n'étant pas encore prêt à reprendre du service, le CTMA Vacancier avait dû être rappelé en renfort entre le 28 octobre et le 15 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !