•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Michigan certifie la victoire de Joe Biden

Des employés d'élection dépouillent des votes reçus par la poste.

Le dépouillement au Michigan.

Photo : Associated Press / Carlos Osorio

Un des deux responsables républicains du comité de validation des votes au Michigan s'est joint aux démocrates en approuvant la confirmation des résultats de l'élection du 3 novembre dans cet État.

Après avoir entendu de nombreux citoyens, le comité de validation des votes de l'État, qui compte deux républicains et deux démocrates, a confirmé les résultats de l'élection du 3 novembre, un processus qui n'est habituellement qu'une formalité, mais qui aurait pu se révéler partisan.

Le deuxième républicain, dont la femme faisait partie des témoins d'une des poursuites du camp Trump et qui a soulevé des doutes sur l'intégrité de l'élection, s'est ultimement abstenu de voter.

La confirmation des résultats de l'État s'était toujours faite à l'unanimité auparavant.

Dans cet État doté de 16 grands électeurs, le président désigné a recueilli plus de 154 000 voix de plus que son rival républicain. L'écart favorisant Joe Biden est ainsi 14 fois plus important que ne l'était celui de Donald Trump sur Hillary Clinton en 2016.

La semaine dernière, le déroulement des audiences de confirmation des résultats locaux dans le comté de Wayne, le plus populeux du Michigan, avait illustré la politisation du processus.

Les deux responsables républicains du comité de validation du comté, qui compte lui aussi quatre membres, s'étaient initialement opposés à la certification des résultats, ce qui avait suscité un tollé auprès des centaines de citoyens qui assistaient aux débats de façon virtuelle, avant de faire volte-face.

Ensuite, après qu'au moins l'un d'eux eut reçu un appel du président Donald Trump, ils se sont encore ravisés pour demander l'annulation de leur vote, mais il était trop tard.

Autre tentative malheureuse de Trump

La semaine dernière, la stratégie politique de M. Trump dans cet État s'est également heurtée à un mur.

Il a convoqué à la Maison-Blanche les leaders républicains de l'Assemblée législative du Michigan dans l'espoir apparent, mais déçu, de les convaincre de laisser le Sénat et la Chambre des représentants de l'État, tous deux à majorité républicaine, nommer d'autres grands électeurs que ceux désignés par le vote populaire, remporté par Joe Biden.

Après leur entretien avec le président, les deux élus du Michigan ont cependant publié un communiqué commun dans lequel ils affirmaient n'avoir reçu aucune information susceptible de renverser les résultats.

Ils ajoutaient qu'ils allaient suivre la loi et le processus normal lié aux grands électeurs et insistaient sur le fait que la certification devrait pouvoir se faire sans menaces ou intimidation.

Deuxième État clé à valider ses résultats après la Georgie

La Georgie, un des États clés où les résultats sont contestés par le camp Trump, a elle aussi certifié ses résultats électoraux la semaine dernière, à l'issue d'une vérification manuelle des bulletins de vote qui a confirmé la victoire de Joe Biden.

La campagne Trump a rapidement réclamé un autre dépouillement, qui consistera cette fois à soumettre de nouveau les bulletins de vote au lecteur numérique.

Bouc émissaire de sa famille politique depuis plusieurs jours, le secrétaire d'État de la Georgie, le républicain Brad Raffensperger, a défendu l'intégrité de l'élection, rejetant sur plusieurs tribunes les allégations de fraudes brandies sans preuve par le président Trump et ses alliés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !