•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un budget 2021 équilibré et un gel de taxes malgré la pandémie à Québec

L'hôtel de ville de Québec en automne.

Le budget de fonctionnement de la Ville de Québec pour l'année 2021 prévoit des dépenses de 1581,6 M$.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Les pertes de revenus importantes attribuables à la pandémie n’empêcheront pas la Ville de Québec de tenir son double engagement de boucler l’année 2021 avec un budget équilibré tout en gelant les taxes. L'administration Labeaume annonce du même coup des investissements records de six milliards de dollars sur cinq ans en infrastructures.

La municipalité a présenté lundi son budget de fonctionnement pour l’année 2021. Sans grande surprise, l’exercice a été marqué au fer rouge par la crise sanitaire.

Les pertes de revenus attribuables à la pandémie en 2021 sont évaluées à 35 M$, tandis que les mesures mises en place pour y faire face devraient atteindre 58,9 M$.

En gelant les taxes résidentielles et non résidentielles pour offrir un peu de répit aux citoyens et aux commerçants, la Ville se prive de revenus totalisant à 14,2 M$.

Pour les années 2020 et 2021, la Ville a tenté de protéger les contribuables dans son champ d'activité pour alléger leurs problèmes durant cette pandémie , a déclaré le maire Régis Labeaume en point de presse.

Régis Labeaume en conférence de presse.

Régis Labeaume a déposé son 14e budget depuis qu'il a été élu maire de Québec, en 2007.

Photo : Radio-Canada

Au cours de la prochaine année, la Ville de Québec anticipe des revenus de 1531,8 M$ et des dépenses de 1581,6 M$, ce qui donne un manque à gagner de 49,8 M$.

Or, grâce à l’aide financière octroyée par le gouvernement Legault, dont la majeure partie sera utilisée en 2021 (42,5 M$ sur 55,7 M$) et à une ponction de 7,3 M$ dans le fonds de prévoyance, la municipalité évitera de se retrouver en déficit.

La Ville récompensée

Selon Régis Labeaume, qui a souligné à de nombreuses reprises les mesures financières mises en place depuis son arrivée à la mairie, en décembre 2007, la Ville de Québec récolte aujourd’hui le fruit de 13 années d’efforts.

L'aide gouvernementale a beaucoup aidé, et c'est indéniable, pour balancer le budget, mais quand même, on a résisté et ça permet de faire en sorte que le plan a été respecté

Aujourd'hui, je suis très à l'aise pour déclarer que cette ville-là n'a jamais été en si bonne santé financière.

Régis Labeaume, maire de Québec

La dette baisse, mais moins vite que prévu

L’administration Labeaume prévoit que la dette nette de la municipalité atteindra 1553,5 M$ en 2021, en diminution de 10,4 M$ par rapport aux projections de 2020.

Le niveau de la dette est toutefois supérieur de 14,4 M$ par rapport à ce qui était prévu dans le budget 2020. La Ville explique cet écart par les investissements additionnels prévus de 222,5 M$ en 2021.

La municipalité dit vouloir profiter des taux d’emprunt historiquement bas sur le marché. De plus, les investissements dans les infrastructures permettront, espère-t-on, de stimuler la reprise de l’économie.

C'est un budget dans un contexte économique tout à fait incertain pour 2021 et c'est un budget où, dans les circonstances, la Ville a décidé d'augmenter ses investissements pour pouvoir contribuer encore plus, de façon plus importante, à la relance économique , s’est félicité Régis Labeaume.

Esquisse du tramway au passage de l'intersection entre la rue des Frênes et la 1re Avenue. Des passants sont sur le trottoir et une fine neige recouvre le sol.

D'ici 2025, la Ville de Québec prévoit investir 2731,4 M$ dans son projet de réseau structurant de transport en commun.

Photo : Ville de Québec

Les projets inscrits au plan d’investissement quinquennal 2021-2025 (PIQ) s’élèvent à 6 milliards de dollars, du jamais-vu. La part du lion ira au réseau structurant de transport en commun.

Puisque celui-ci est financé à 92 % par les gouvernements fédéral et provincial, seulement 28 % des investissements prévus au cours des cinq prochaines années seront financés par le biais d’emprunts, ce qui est remarquable , a précisé le vice-président du comité exécutif et président du RTC, Rémy Normand.

En 2021, la Ville de Québec  investira 926,2 M$ dans ses infrastructures.

Avec la collaboration de Louise Boisvert et d'Olivier Lemieux

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Bruno Savard et Régis Labeaume dans une élégante pièce de l'hôtel de ville de Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !