•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Don Iveson ne cherchera pas à rester maire d’Edmonton en 2021

Le maire d'Edmonton, Don Iveson, souriant.

Le maire d'Edmonton, Don Iveson, a décidé de ne pas chercher à obtenir un troisième mandat en 2021.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

Le maire d’Edmonton, Don Iveson, a annoncé lundi matin qu’il ne se représentera pas aux élections municipales en octobre. Il quittera donc son poste à la fin de son deuxième mandat.

Je n’ai jamais espéré autre chose que de faire deux mandats comme maire, et après beaucoup de réflexion, je vous annonce aujourd’hui que j’ai décidé de ne pas chercher à me faire réélire à l’automne, a écrit Don Iveson dans une déclaration publiée sur son site Internet.

Don Iveson est devenu conseiller municipal en 2007 à l’âge de 28 ans. Il a été élu à la mairie en 2013 avec 62 % des voix, remplaçant Stephen Mandel. Il a été réélu en 2017 avec 72,5 % des votes.

Au cours de ses deux mandats, il a notamment mis l’accent sur le développement du transport urbain, avec l’agrandissement du système de train léger. Il a aussi poursuivi le plan pour mettre fin à l’itinérance que son prédécesseur avait entamé.

M. Iveson occupe également le rôle de président au sein du caucus des maires des grandes villes de la Fédération canadienne des municipalités (FCM). Dans sa déclaration de lundi, il exprime sa gratitude envers sa famille qui l’a toujours soutenu, et ses enfants pour leur compréhension alors qu’ils ont dû partager leur père avec un poste public très demandant.

Il a ajouté, en point de presse, que l’équipe administrative en place était solide et qu’il croit que le temps est venu pour un vent de fraîcheur au conseil municipal.

Je crois qu’une nouvelle perspective d’un nouveau maire, et une discussion publique bien réfléchie sur la direction que doit prendre ce nouveau maire, ce sera rafraîchissant pour la Ville.

Don Iveson, maire d’Edmonton

Un départ remarqué

La chef du Nouveau Parti démocratique de l’Alberta, Rachel Notley a félicité Don Iveson pour son service public.

[Être maire] n’est pas un travail facile et il a travaillé très très fort pour les gens de cette ville pendant plusieurs années, a-t-elle souligné.

La conseillère municipale Bev Esslinger a également parlé de Don Iveson comme d’un homme qui a une passion pour cette ville et une passion à propos des gens .

Que ce soit dans le dossier du logement ou de l’itinérance, il est juste passionné par le projet de faire une ville qui sera accueillante pour tous, a-t-elle dit.

Ce ne sont toutefois pas tous les conseillers qui avaient envie de lui lancer des fleurs.

Quand ça va bien, dépenser de l’argent et faire des séances photo, c’est la partie facile. Ce n’est pas une surprise que le maire annonce sa tournée de départ alors que les séances photos s’épuisent et que l’argent a presque disparu a déclaré le conseiller Mike Nickel dans un courriel à Radio-Canada.

Une porte ouverte qui suscite de l’intérêt

Mike Nickel a publiquement affirmé qu’il envisageait de se présenter pour devenir maire, mais n’a pas voulu donner plus de détails à ce sujet, lundi. Le conseiller Andrew Knack dit également qu’il y réfléchit toujours, et qu’il espère prendre une décision dans les prochains mois.

Diana Steele, présidente de la ligue communautaire de Crestwood, a annoncé lundi sur Twitter qu’elle comptait poser sa candidature.

La femme d’affaires Cheryll Watson a également annoncé son intention de se présenter en octobre dernier.

Les intéressés peuvent déposer leur candidature de janvier à septembre.

Les élections municipales auront lieu le 18 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !