•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les aînés des CHSLD pourront aussi fêter Noël dans leur famille au Québec

Une directive fixera cette semaine les modalités d'accueil de visiteurs pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer.

Une vieille dame reçoit un cadeau devant un sapin.

Les milliers d'aînés hébergés au Québec pourront recevoir un cadeau directement des mains de leurs proches à Noël.

Photo : getty images/istockphoto / EllenaZ

Les résidents des CHSLD ne seront pas isolés entre le 24 et le 27 décembre. Le gouvernement du Québec les autorise à participer aux fêtes de famille, comme tous les autres citoyens. Pour ce qui est d'élargir les permissions de visites dans les centres d'hébergement, la santé publique doit se prononcer cette semaine.

Les grands-mères et les grands-pères sont au coeur des discussions des Québécois, alors que les familles planifient leur temps des Fêtes. Le gouvernement Legault a donné le feu vert à quatre jours de rassemblements de 10 personnes maximum, mais on ignorait encore les mesures pour les aînés les plus vulnérables, hébergés en CHSLD.

Pour ce qui est de la participation des résidents pour des réceptions durant le temps des Fêtes, ils seront bien sûr autorisés à participer à ces activités entre le 24 et le 27 décembre, explique Marjorie Larouche, porte-parole du ministère de la Santé du Québec.

Notre gouvernement a été très clair, il n’est pas question d’isoler les personnes âgées, particulièrement dans le temps des fêtes.

Une citation de :Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés

Règles de visites encore à définir

Tous les résidents des CHSLD n'ont pas la capacité physique de sortir de leur milieu de vie.

Les visites dans le milieu de vie seront également autorisées selon les consignes qui seront transmises dans la directive, indique la porte-parole du ministère.

La santé publique doit se prononcer dans les jours à venir sur la possibilité d'élargir les droits de visite, par exemple aux petits-enfants. Présentement, en zone rouge, seuls deux proches aidants sont acceptés par résident et un seul à la fois.

Une directive sera émise par le ministère cette semaine. Elle devrait fixer le nombre de visiteurs autorisés et les consignes à respecter, par exemple d'isolement avant ou après.

En tout temps, les consignes d’hygiène et de distanciation physique devront être respectées compte tenu de l’impact important si le virus venait à entrer dans un milieu de vie, rappelle Marjorie Larouche. Soyez assurés, nous mettons tout en oeuvre pour que nos aînés puissent partager de bons moments avec leurs proches pendant cette période.

Les proches aidants attendaient impatiemment cette nouvelle

Il y a plusieurs proches aidants pour qui ça va être un baume au coeur de pouvoir les accueillir chez eux, réagit Mélanie Perroux, directrice générale du Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ).

Après, il y en a d'autres qui vont sûrement faire le choix de ne pas le faire pour ne pas risquer la contamination, mais c'est bien qu'on laisse le choix, ajoute-t-elle.

Selon Mélanie Perroux, c’est vraiment important que les proches puissent venir. Elle pense que le gouvernement pourrait peut-être élargir le nombre de proches permis pour les visites, tout en n'autorisant qu'une seule personne à la fois.

Le RANQ espère que la directive du ministère sera respectée par les établissements.

Je crains que les établissements acceptent que les proches entrent, mais pas que les résidents sortent.

Une citation de :Mélanie Perroux, directrice générale du RANQ

Certains CHSLD ont déjà interdit les visites de proches aidants lors d'éclosions, alors que le ministère l'autorise durant cette deuxième vague.

En date du 22 novembre, 62 CHSLD étaient en éclosion au Québec pour un total de 510 cas de COVID et 327 décès depuis septembre. Ce printemps, quelque 5000 résidents de CHSLD sont décédés de la COVID.

Nous sommes mieux armés pour contrôler le virus dans les milieux d’hébergement, comme en font foi les données quotidiennes.

Une citation de :Marguerite Blais, ministre responsable des Ainés

Aujourd’hui, uniquement trois CHSLD sont sous haute surveillance, ce qui démontre que les actions du gouvernement mises en place dans le plan deuxième vague fonctionnent, dit Marguerite Blais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !