•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alec Bélanger fait face à des joueurs d'expérience en Finlande

Le défenseur des 67 d'Ottawa s'aligne avec Muik en 3e division finlandaise.

Un joueur de hockey transporte la rondelle alors qu'un adversaire s'approche de lui

Alec Bélanger transporte la rondelle lors d'un match des 67 d'Ottawa (Archives).

Photo : Gracieuseté de Valerie Wutti / 67 d'Ottawa

Le défenseur des 67 d’Ottawa, Alec Bélanger, a mis les chances de son côté afin de poursuivre sa progression pendant cette année étrange. Le jeune homme de 18 ans a fait ses débuts au cours des derniers jours avec l’équipe de Muik en 3e division finlandaise.

Le joueur a récolté une passe lors de ses deux premières rencontres, durant lesquelles il a joué plus de 30 minutes. 

C’était pas mal un choc de recommencer à jouer des matchs. J'étais un peu nerveux parce que ça faisait longtemps. C’est mieux allé que je pensais, je me sentais vraiment à l’aise lors de mon premier match. J’ai bien joué et ça prouve que tout l'entraînement que j’ai fait pendant des mois a payé. J’étais content de moi, raconte le natif de Barrie en Ontario. 

Photo d'un uniforme de hockey.

Alec Bélanger était fier de montrer son chandail de Muik sur les réseaux sociaux.

Photo : Gracieuseté de Alec Bélanger / Instagram

Je suis bien traité par l’organisation depuis que je suis arrivé, c’est 100 % professionnel. L’entraîneur est là pour moi, si j’ai besoin de quelque chose, je le texte, le président aussi. Ils font tout pour m’aider. 

Alec Bélanger, défenseur des 67 d'Ottawa et de Muik

Loin de de sa famille et de ses repères, Bélanger s’est créé une nouvelle routine dans la petite ville de Nykarleby, au centre-ouest de la Finlande, et ses 7500 habitants.

 Durant la journée je vais souvent m’entraîner seul parce que j’ai l’aréna juste pour moi. On pratique le soir. Je fais l’entraînement avec l’équipe et je m’entraîne dans le gym. C’est un bon set-up, je suis vraiment content d’être ici, dit Bélanger. 

Les efforts d'un joueur et de sa famille

Si Bélanger peut vivre cette aventure, c’est grâce à ses efforts et l’aide de sa famille. Il a lui-même fait les démarches auprès de nombreuses organisations européennes pour trouver un endroit où jouer. 

J’ai envoyé au moins 15-20 courriels à différentes équipes en Suède, en Finlande et en Allemagne notamment. C’est finalement le beau-frère de mon entraîneur ici qui a reçu un message et m’a mis en contact avec lui. Il savait que l’équipe avait besoin d’aide, précise Bélanger, amusé.

Un joueur de hockey regarde le jeu alors qu'il se trouve à l'extérieur de l'action.

Alec Bélanger regarde l'action avec attention pendant un match de son équipe.

Photo : Gracieuseté de Valerie Wutti / 67 d'Ottawa

Le Franco-Ontarien a été ignoré lors du dernier repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH). Évidemment déçu, le hockeyeur croit que d’avoir joué à différentes positions l’hiver dernier lui a probablement nui. Il a joué plusieurs matchs comme attaquant, pour aider les 67 d’Ottawa qui manquaient parfois de joueurs. 

Je le ferais encore pour l’équipe si coach André me le demandait. Le but est de gagner avec l’équipe. J’espère que les gens vont remarquer que j’ai pas joué à l’attaque parce que j’étais pas assez bon. Je jouais top-4 et j’étais solide. En 35 matchs à la défense, j’ai eu 20 pts, insiste le joueur d'équipe. 

Le but reste toujours d’être repêché dans la Ligue nationale pour le jeune homme. Selon lui, côtoyer des joueurs plus gros et plus âgés, dont son compagnon de duo de 35 ans, lui fera prendre beaucoup d’expérience. 

J’essaie toujours de penser comment prendre un avantage sur les autres joueurs, être un pas en avant. Je me suis dit que de jouer des matchs m’aiderait plus que de m'entraîner à la maison. 

Alec Bélanger, joueur de hockey

Le défenseur sera prêt à revenir dans la capitale si la saison de la OHL va de l’avant comme prévu au début février. Sinon, son plan B, en Finlande, lui permettra de rester actif et d’être encore sur le radar des dépisteurs de la LNH en vue du prochain repêchage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !